Pour des investissements éthiques dans le monde en développement

24 juin 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi les dirigeants d'entreprises à investir davantage dans les pays en développement à l'occasion de la troisième rencontre du Pacte mondial, un réseau d'entreprises privées qui se sont engagées à respecter les principes internationaux en matière de droits humains, de normes du travail, d'environnement et de lutte contre la corruption.

Alors que les dirigeants du G20 s'apprêtent à plaider ce weekend au Canada la mise en œuvre de plans d'austérité et de mesures d'équilibre budgétaire, Ban Ki-moon veut pouvoir s'appuyer sur ce réseau afin d'insuffler un sursaut mondial pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« La croissance économique globale a besoin d'investissements dans les pays en développement », a dit le Secrétaire général devant les membres du Pacte mondial à New York. « Une culture de l'éthique doit être intégrée aux pratiques commerciales. La distinction entre le bien et le mal ne peut être ignorée », a-t-il ajouté.

Alors que l'Aide publique au développement (APD) a baissé de 2% entre 2008 et 2009, les investissements des entreprises deviennent « beaucoup plus importants », a souligné Ban Ki-moon.

De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a appelé les participants au Pacte mondial et les milieux d'affaires à mettre un terme au travail des enfants et à toutes autres violations de leurs droits.

« La protection des droits de l'enfant est une responsabilité mondiale qui nécessite un engagement mondial de nous tous, dans tous les secteurs », a expliqué le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake.

« Ce nouveau partenariat permettra d'établir des principes clairement définis pour que les entreprises participent à l'action menée à l'échelle mondiale en faveur de tous les enfants, et notamment de ceux qui sont le plus dans le besoin », a-t-il ajouté.

« Aujourd'hui nous avons 8.000 participants au Pacte mondial. Nous pouvons espérer en avoir 20.000 d'ici 2020 », a conclu Ban Ki-moon.

Créé en 1999, le Pacte mondial est un réseau mondial d'entreprises qui s'engagent à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d'influence 10 principes :

Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'homme dans leur sphère d'influence;

Veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l'homme.

Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective;

L'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire;

L'abolition effective du travail des enfants;

L'élimination de la discrimination en matière d'emploi et de profession.

Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant l'environnement;

A entreprendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement;

A favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement.

Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Objectifs du Millénaire : Ban appelle le monde à tenir ses promesses

Les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sont réalisables « lorsque les politiques publiques des pays sont soutenues par les partenaires internationaux », a affirmé mercredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui appelle à un sursaut mondial afin de tenir les promesses faites en 2000.