L'ONU appelle à stopper le travail et l'exploitation des enfants

12 juin 2010

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants coïncide avec la Coupe du Monde de football. Une occasion pour l'Organisation internationale du travail (OIT) de lancer la campagne « Droit au but pour éliminer les pires formes de travail des enfants d'ici 2016 ».

« Le message du dernier rapport global est clair : si les tendances actuelles se poursuivent, l'objectif de 2016 ne pourra pas être atteint. Il est urgent et nécessaire de redoubler d'efforts pour mettre un terme au travail des enfants », a déclaré le Directeur général du Bureau International du Travail, Juan Somavia.

Selon l'OIT, il y a une baisse de 10% du travail des enfants chez les enfants de 5 à 14 ans. Dans cette même catégorie, le nombre d'enfants exécutant des travaux dangereux a baissé de 31%. L'Organisation constate également une diminution de 15% du nombre de filles contraintes à travailler.

Dans l'ensemble, le progrès s'est ralenti, indique l'OIT. Ce qui est préoccupant, « c'est l'augmentation de 20% du nombre d'enfants appartenant au groupe d'âge des 15 à 17 ans qui ont atteint l'âge de travail légal mais qui travaillent dans des conditions dangereuses dans une des pires formes de travail des enfants », a souligné Juan Somavia.

La situation est particulièrement inquiétante en Afrique sub-saharienne. Les dernières études démontrent que le travail des enfants augmente ces quatre dernières années.

« A l'heure où des millions de personnes à travers le monde se préparent à suivre la Coupe

du Monde de football en Afrique du Sud, nous lançons de toute urgence ce mot d'ordre:

'droit au but: éliminons le travail des enfants' », a déclaré Juan Somavia.

« Les enfants, de toutes les cultures et de tous les continents, vont être réunis dans l'attente de cet événement mondial qui les passionne et qui va occuper leur temps libre que se soit à la maison, dans les cours d'école ou dans la rue », rappelle-t-il, en soulignant que « pour les quelque 215 millions d'enfants qui travaillent – pour la plupart dans des travaux dangereux – longuement et durement au lieu d'étudier et de jouer, la Coupe du Monde est un univers inaccessible ».

« Nous ne sommes pas sur la bonne voie pour mettre fin aux pires formes de travail des enfants d'ici 2016. Nous devons reprendre de l'élan. Inspirons-nous de la Coupe du monde et relevons le défi avec l'énergie, la bonne stratégie et la détermination qu'il faut pour atteindre ce but », a-t-il conclu.

Des activités se dérouleront dans plus de 60 pays qui mobiliseront les gouvernements, les employeurs et les travailleurs, ainsi que les organisations onusiennes et non gouvernementales. Seront organisés, des débats politiques de haut niveau, des manifestations sportives et culturelles, des débats publics et des rencontres.

Nombre de manifestations s'efforceront d'attirer l'attention sur l'initiative « Carton rouge au travail des enfants », une campagne lancée par l'OIT et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en collaboration avec la FIFA destinée à utiliser le football pour soutenir les projets d'élimination du travail des enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Coupe du Monde 2010 : « Droit au but ! » contre le travail des enfants

A deux jours du coup d'envoi de la Coupe du Monde 2010, l'Organisation internationale du Travail (OIT) lance mercredi la campagne « droit au but pour éliminer les pires formes de travail des enfants d'ici 2016 ».