Neuf somaliens demandeurs d'asile meurent au large du Mozambique

11 juin 2010

Neuf Somaliens sont morts en tentant de fuir leur pays au large des côtes du Mozambique. Ils faisaient partie d'un groupe plus important de 77 Somaliens qui tentaient d'atteindre le Mozambique par bateau, dont 41 ont été forcés de se jeter à l'eau. Il y avait deux femmes et un garçon de 14 ans parmi les personnes à bord. Leur époux et père font partie des victimes.

L'incident s'est déroulé entre Palma et Mocimboa da Praia, au large de la province de Cabo Del Gado au nord-est du Mozambique. Quelques personnes ont été secourues par des pêcheurs tandis que 36 autres, qui ont refusé de quitter le bateau, ont finalement été emmenées à Palma.

« Le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) a immédiatement dépêché une équipe et constaté qu'actuellement un nombre croissant de Somaliens fuient les violences de leur pays sur des embarcations de fortunes », a dit vendredi la porte-parole du HCR, Melissa Fleming lors d'un point presse à Genève, en Suisse.

Depuis janvier 2010, près de 2.000 somaliens sont arrivés par bateau au nord-est du Mozambique. La plupart affirme avoir voyagé directement de Mogadiscio et Kismayo, et dise avoir fui pour échapper au recrutement forcé des milices Al Shabaab. D'autres ont pris la mer depuis Mombassa, au Kenya, avec quelques Ethiopiens, a indiqué le HCR.

« La plupart des Somaliens ne restent que quelques jours ou quelques semaines dans le camp de réfugiés de Maratane au nord-est du Mozambique avant de tenter de continuer leur route vers l'Afrique du Sud où ils pensent trouver de meilleures opportunités », a expliqué Melissa Fleming.

« Seuls 300 Somaliens arrivés cette année se trouvent encore dans le camp de réfugiés de Maratane », a-t-elle précisé.

Le HCR en partenariat avec les autorités mozambicaines tentent de gérer les nouvelles arrivées de Somaliens par mer. L'agence onusienne fournit un soutien logistique et technique aux autorités locales dans la province de Cabo Del Gado pour aider à l'accueil et au transfert des demandeurs d'asile vers le camp de Maratane.

Environ 7.700 réfugiés et demandeurs d'asile se trouvent au Mozambique. La plupart sont originaires du Burundi, du Rwanda et de la République démocratique du Congo.

Les affrontements en Somalie provoquent des déplacements massifs de populations. Depuis début mai 2010, 30.400 personnes ont été forcées de quitter leur foyer à Mogadiscio et 17.300 ont réussi à fuir la capitale pour se réfugier à Afgooye, en Somalie qui abritent déjà 366.000 déplacés.

Le HCR estime à 200.000 le nombre de Somaliens déplacés à l'intérieur de leur pays depuis le début de l'année.

« La situation humanitaire générale en Somalie se détériore », a déploré Melissa Fleming.

« Plus de trois millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence. L'accès des organisations humanitaires à la population pose des difficultés et des défis de plus en plus importants », a-t-elle ajouté.

Au total, plus de 580.000 Somaliens sont réfugiés dans des pays voisins de la Somalie. Parmi eux, près de 40 000 ont fui leur pays d'origine depuis début 2010.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie: des milliers de personnes fuient les affrontements à Mogadiscio

Au cours du dernier mois, de nouveaux combats entre forces gouvernementales et groupes armés rebelles dans la capitale Mogadiscio ont entrainé la fuite de plus de 17.000 personnes, dont 14.300 pour les deux dernières semaines, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (UNHCR).