Pour lutter contre la pauvreté, Ban demande moins de paroles et plus d'actes

10 juin 2010

En visite au Cameroun, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé « à moins de paroles et davantage d'actes » pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« L'Afrique doit substituer le principe de non-ingérence au principe de non indifférence », a-t-il dit devant le Parlement camerounais. « Lors du Sommet sur les OMD qui se tiendra en septembre, j'inviterai les gouvernements à élaborer des plans d'action axés sur les résultats, assortis de mesures et de délais », a-t-il promis, illustrant son propos par un proverbe camerounais : « Un oiseau qui jacasse ne construit pas de nid ».

Après s'être entretenu avec le Président du Cameroun, Paul Biya, Ban Ki-moon a visité les infrastructures d'eau et d'assainissement du village de Mbalmayo, situé à l'est du pays.

« L'Afrique a besoin d'une solidarité réelle ? de partenariats dans lesquels les donateurs écoutent les bénéficiaires et adaptent leur aide aux besoins du continent », a-t-il dit devant les parlementaires camerounais.

« La santé maternelle est l'objectif du Millénaire pour le développement qui tarde le plus à être réalisé. Pourtant, si nous pouvons réussir dans ce domaine, nous créerons une 'onde de choc' vertueuse qui s'étendra à tous les objectifs », a-t-il expliqué.

Pour le Secrétaire général, le développement durable est la condition sine qua none à l'atteinte des OMD. La conférence sur le climat qui a eu lieu à Copenhague l'an dernier a permis notamment de fixer l'objectif de limiter à 2 degrés celsius l'augmentation des températures mondiales d'ici à 2050.

« Mon Groupe consultatif de haut niveau sur le financement de la lutte contre les changements climatiques s'emploie actuellement à mobiliser des moyens de financement nouveaux et novateurs provenant des secteurs public et privé en vue d'atteindre l'objectif annuel de 100 milliards de dollars d'ici à 2020 », a-t-il fait savoir.

Grâce à un partenariat renforcé « des pays comme le Cameroun pourront ainsi atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement », a-t-il insisté.

Il a également souligné la nécessité de respecter les principes démocratiques et de bonne gouvernance précisant que l'ONU « ne peut pas permettre que la volonté du peuple soit contrecarrée par des fraudes électorales ». « Nous ne saurions fermer les yeux sur la corruption, le népotisme et la tyrannie », a-t-il prévenu.

Selon Ban Ki-moon, « il ne peut y avoir de développement durable sans une paix durable. En l'absence d'un développement durable, l'Afrique ne pourra pas atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement ».

« Et, si l'Afrique n'atteint pas les objectifs du Millénaire pour le développement, elle n'aboutira pas à la promesse et à la prospérité que sa population mérite tant », a-t-il conclu.

Vendredi, le Secrétaire général assistera au match d'ouverture de la Coupe du Monde, à Johannesburg, en Afrique du Sud.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.