Le partenariat UE-PNUD est indispensable pour relever les défis de la planète

10 juin 2010

A l'occasion de sa première visite à Bruxelles comme Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark a souligné l'importance du partenariat entre les deux entités.

A l'occasion de sa première visite à Bruxelles comme Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark a souligné l'importance du partenariat entre les deux entités.

« Aucun acteur ne peut atteindre seul les Objectifs de développement du millénaire (OMD), combattre seul les changements climatiques ou franchir seul les obstacles qui se présentent au monde. Mais comme l'a montré le partenariat UE-PNUD, et plus généralement celui UE-ONU, on peut faire ensemble ce qu'on ne peut pas faire seul », a déclaré Helen Clark, devant les membres des Comités des Affaires étrangères et du Développement sur les OMD du Parlement européen.

L'administratrice du PNUD a salué le partenariat de longue date existant entre son agence et l'Union européenne.

« Ce partenariat est particulièrement significatif, dans la mesure où l'UE est un important bailleur de fonds de nos activités et plus généralement du développement, comme le sont d'ailleurs aussi la plupart des pays de l'UE », a-t-elle insisté.

Helen Clark, qui s'est aussi entretenue pendant sa visite avec le Président du Parlement européen, le Haut représentant pour la Politique étrangère et vice-président de la Commission européenne et le Président du Conseil de l'Europe, a présenté le dernier rapport sur le partenariat PNUD-UE.

Intitulé « Améliorer la vie », ce rapport met en avant les résultats obtenus dans plus d'une centaine de pays grâce aux actions conjointes du PNUD et de l'UE dans le développement.

« Si ce partenariat ajoute sans aucun doute de la valeur au niveau des politiques et des normes internationales, le plus important est qu'il se traduit aussi dans des actions concrètes sur le terrain, qui améliorent la vie de millions de gens », a souligné Helen Clark.

Le rapport énumère les différents programmes et actions menés en coopération par le PNUD et l'UE, parmi lesquels l'assistance aux populations de plus de 60 pays touchés par des catastrophes naturelles ou des conflits armés, le déminage de14 millions de m² de terrain dans le monde, la distribution d'aide alimentaire à 14 millions de personnes réparties dans des dizaines de pays. La coopération s'illustre aussi dans le soutien aux processus électoraux et dans la lutte contre le travail des enfants. Autres domaines dans lesquels le PNUD et l'UE travaillent ensemble : la santé, avec la vaccination de 8 millions de personnes et l'éducation, avec une aide à 22 millions d'enfants.

Préparé par le bureau des Nations Unies à Bruxelles, le rapport est publié à quelques mois du Sommet sur les OMD organisés au siège de l'ONU, à New York, en septembre prochain, au cours duquel les dirigeants de la planète réitèreront leur engagement à atteindre les huit OMD d'ici à 2015.

Il s'ouvre avec un message du Secrétaire général, Ban Ki-moon. « Les Nations Unies et l'Union Européenne sont des partenaires naturels », écrit-il, ajoutant que les deux entités partagent les mêmes valeurs et que l'objectif ultime est de les transcrire dans « des actions concrètes qui servent avant tout les membres les plus pauvres et les plus vulnérables de la famille humaine ».

« Je suis convaincu que le partenariat va se renforcer encore dans les prochaines années et que nos valeurs et engagements communs continueront de permettre d'améliorer la vie de millions de personnes dans le monde », a conclu Helen Clark.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PNUD lance le concours 2010 des affaires et du développement

La Chambre internationale de commerce (ICC), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Forum mondial des dirigeants d'entreprise (IBLF) ont lancé mercredi 19 mai le Prix mondial 2010 des affaires et du développement, destiné à récompenser un projet ayant contribué à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) définis par l'ONU pour éradiquer l'extrême pauvreté d'ici à 2015.