Nouvelles tensions entre refugiés ghanéens au Togo

4 juin 2010

De nouvelles tensions au sein des groupes de refugiés ghanéens au Togo contraignent le Haut commissariat aux refugiés (HCR) à ouvrir deux camps différents afin de séparer les populations, a indiqué vendredi le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic.

De violents affrontements entre deux villages au nord-est du Ghana ont éclaté depuis la fin du mois d'avril provoquant la fuite de 3.600 ghanéens vers le Togo voisin.

« Avec les autorités Togolaises, le HCR a entrepris un plan pour stopper les tensions entre les groupes de refugiés qui appartiennent à différents clans en les séparant dans deux camps différents », a expliqué Andrej Mahecic, lors d'un point presse au siège de l'organisation à Genève, en Suisse.

Les deux sites, de Matougou et de Gbadakungue, ont été mis à disposition par le HCR avec l'aide des autorités togolaises et seront prêts à accueillir les refugiés « dans les quatre prochaines semaines », a indiqué Andrej Mahecic.

Depuis le 18 avril, des familles ghanéennes dont les maisons ont été pillées et détruites traversent la frontière pour trouver refuge dans le district de Tandjouaré, dans la région des Savanes, au nord du Togo.

« De nombreux refugiés sont logés chez des familles togolaises dans des huttes traditionnelles. D'autres ont été installés dans des écoles ou des bâtiments publics », a expliqué le porte-parole du HCR.

Le gouvernement ghanéen à envoyer une délégation pour rencontrer les populations réfugiées et encourager la réconciliation. Les membres de cette délégation ont déjà annoncé que le gouvernement reconstruirait les maisons détruites aux familles qui retourneront dans leur village, a indiqué le HCR.

L'accès à l'eau représente le principal problème car l'afflux de ces réfugiés a rapidement affecté les ressources disponibles. Le HCR va donc réhabiliter plusieurs points d'eau dans le secteur, tandis qu'un premier convoi a été affrété la semaine dernière d'Accra, la capitale du Ghana, pour fournir immédiatement des couvertures, des nattes et des kits de cuisine à la population.

Un second convoi composé de 700 tentes, d'ustensiles de cuisines et de moustiquaires imprégnées d'insecticide, est arrivé vendredi au nord du Togo, a souligné le HCR.

Déjà au mois de mars, près de 300 personnes de la même région avaient fui au Togo après une dispute sur le partage des terres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR déploie une aide d'urgence à des refugiés ghanéens au Togo

De violents affrontements entre deux villages au nord-est du Ghana ont contraint 3.500 personnes à fuir le pays et à venir se refugier au Togo voisin, a indiqué vendredi le Haut commissariat aux refugiés (HCR).