L'UNESCO annonce 13 nouvelles réserves de biosphère

2 juin 2010

Le Conseil international de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) sur l'homme et la biosphère (MAB) a ajouté mercredi 13 nouveaux sites au Réseau mondial de réserves de biosphère.

Le Conseil international de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) sur l'homme et la biosphère (MAB) a ajouté mercredi 13 nouveaux sites au Réseau mondial de réserves de biosphère.

Les réserves de biosphère sont des zones désignées le Conseil international de l'UNESCO afin d'y tester différentes approches de gestion des ressources et de la biodiversité terrestres, qu'elles soient d'eau douce, côtières ou marines.

Pour la première fois, des réserves ont été désignées en Ethiopie et au Zimbabwe. Le Royaume-Uni et la Suède ont décidé de retirer deux sites du Réseau mondial des réserves de biosphère, respectivement ceux de Taynish et du Lac Torne.

Trois des nouveaux sites se situent sur le continent africain : le Kafa et Yayu en Ethiopie, le Zambèze moyen, au Zimbabwe.

Cinq nouveaux sites ont été désignés en Amérique du Sud : Naha-Metzabok, Los Volcanes et l'archipel des îles Marías au Mexique, l'île d'Ometepe, au Nicaragua et Oxapampa-Ashaninka-Yanesha, au Pérou.

Enfin, la forêt de Tuchola en Pologne, l'archipel du lac Vänern en Suède, Kozjansko et Obsotelje en Slovénie la forêt de Gangneung en République de Corée et le Dena, en Iran font désormais partie du Réseau mondial des réserves de biosphère.

Cinq extensions de réserves de biosphère ont été également approuvées par l'UNESCO : les réserves de Berchtesgaden-Campagne en Allemagne, d'Araucarias au Chili, la cordillère volcanique centrale au Costa Rica, l'archipel finlandais en Finlande et le Parc nationale de Val Müstair, en Suisse.

Avec ce nouvel ajout, le Réseau mondial de réserves de biosphère compte aujourd'hui 564 sites répartis dans 109 pays.

Lancé au début des années 1970, le programme MAB de l'UNESCO a pour principale mission de réduire la perte de biodiversité en mettant en place des approches écologiques, sociales et économiques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban appelle à enrayer le déclin de la diversité biologique

A l'occasion de la Journée internationale de la diversité biologique célébrée le 22 mai, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé la communauté internationale à enrayer le déclin de cette diversité.