Ban Ki-moon se félicite des résultats de la Conférence du TNP

28 mai 2010

La Conférence quinquennale de suivi du Traité de non prolifération nucléaire (TNP) s'est achevée ce vendredi, au siège de l'ONU, à New York. Les cinq puissances nucléaires, membres permanentes du Conseil de sécurité de l'ONU, ont réaffirmé leur intention d'éliminer leurs arsenaux nucléaires respectifs. La Conférence appelle aussi à l'organisation d'un sommet régional sur l'instauration d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient d'ici à 2012.

La Conférence de suivi du Traité de non prolifération nucléaire (TNP) s'est achevée ce vendredi, au siège de l'ONU, à New York. Les cinq puissances nucléaires, membres permanentes du Conseil de sécurité de l'ONU, ont réaffirmé leur intention d'éliminer leurs arsenaux nucléaires respectifs. La Conférence appelle aussi à l'organisation d'un sommet régional sur l'instauration d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient d'ici à 2012.

Après un mois de réunions, de propositions et de discussions, les Etats Membres du TNP ont appelé dans leur Déclaration finale le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et les Etats ayant soutenu la résolution de 1995 favorable à l'instauration d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient, à organiser dans les deux prochaines années, un sommet régional sur ce sujet, en présence de tous les Etats de la région.

Le document réaffirme aussi « l'importance qu'Israël adhère au TNP et place ses installations nucléaires sous la surveillance de l'Agence internationale de l'énergie atomique ». Israël n'est pas membre du TNP et dit ne pas posséder d'armes nucléaires. L'Inde, le Pakistan et la République Démocratique Populaire de Corée admettent en revanche en posséder.

Dans un communiqué publié par son porte-parole et dans lequel il qualifie la Conférence de « succès », le Secrétaire général de l'ONU salue le processus qui a conduit à demander l'organisation d'un sommet régional au Moyen-Orient.

« Un esprit de compromis et de coopération fort a permis de parvenir à un accord significatif pour bâtir un monde plus sûr », souligne Ban Ki-moon, qui se félicite que la Déclaration finale pose des bases solides permettant de renforcer ultérieurement le TNP et de relever les futurs défis qui se présenteront.

« L'accord pour des actions concrètes fera avancer les trois piliers du TNP –désarmement, non prolifération et usage pacifique de l'énergie nucléaire », indique encore le Secrétaire général dans son communiqué. « Ban Ki-moon salue l'engagement ferme des puissances nucléaires à faire de nouveaux efforts pour réduire leurs arsenaux en vue de leur élimination totale. Il salue aussi l'engagement des parties à lutter contre la non-prolifération et le terrorisme nucléaire », a insisté son porte-parole, Martin Nesirky.

La Conférence de suivi du TNP a par ailleurs entériné la décision de la Fédération de Russie et des Etats-Unis, avec les trois autres puissances nucléaires membres permanentes du Conseil de sécurité, d'accélérer l'entrée en vigueur de l'accord qu'ils ont signé ensemble en début d'année sur la réduction progressive de leurs arsenaux.

« La Conférence réaffirme et reconnait que l'élimination totale des armes nucléaires est la seule garantie absolue contre l'utilisation ou l'emploi de la menace d'utilisation de l'arme nucléaire », énonce la Déclaration finale, qui réaffirme également l'importance vitale de l'entrée en vigueur du Traité d'interdiction des essais nucléaires (TICE).

Elle appelle également tous les Etats à prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir la prolifération des armes nucléaires en instaurant les garde-fous les plus strictes pour empêcher le détournement de matières fissiles destinées à des réacteurs civils, en renforçant la protection physique des installations et des sites et en augmentant les capacités des États pour détecter et empêcher le trafic illicite de telles matières. Le texte appelle également les États qui ne l'ont pas encore fait à signer et ratifier tous les traités internationaux destinés à empêcher la prolifération nucléaire, en premier lieu le TNP.

La Conférence appelle également la République Démocratique Populaire de Corée à remplir ses engagements pris dans le cadre des Pourparlers à Six, suspendus à l'heure actuelle, afin de résoudre la crise qui existe autour de son programme nucléaire. « Le Secrétaire général encourage les parties au TNP à transcrire leurs engagements dans des actions concrètes », a ajouté son porte-parole, Martin Nesirky, saluant lui aussi « le succès de la Conférence de révision ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.