Ban Ki-moon appelle l'Iran à cesser l'enrichissement d'uranium

28 mai 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé l'Iran à interrompre l'enrichissement d'uranium à 20% afin de renforcer la confiance sur son programme nucléaire, considéré par plusieurs pays comme ayant une finalité militaire.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé l'Iran à interrompre l'enrichissement d'uranium à 20% afin de renforcer la confiance sur son programme nucléaire, considéré par plusieurs pays comme ayant une finalité militaire.

A l'occasion d'une conférence de presse à son arrivée au Brésil où il participe vendredi au Forum de l'Alliance des Civilisations, le Secrétaire général a rappelé que l'Iran avait fait part de son souhait de poursuivre l'enrichissement d'uranium, en dépit de l'accord signé récemment avec le Brésil et la Turquie. Cet accord prévoit pourtant que l'uranium iranien sera enrichi hors de son territoire, par un pays tiers, qui lui renverra ensuite pour alimenter son réacteur scientifique de Téhéran.

« J'ai appelé maintes fois les autorités iraniennes à être claires sur leur programme nucléaire, à prouver qu'il était exclusivement à des fins pacifiques et non pour des applications militaires, à respecter aussi pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU », a insisté Ban Ki-moon devant la presse.

« Si les autorités iraniennes montrent clairement qu'elles vont pleinement collaborer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et écarter toutes les craintes soulevées par leur volonté annoncée de poursuivre l'enrichissement à 20%, si elles déclaraient qu'elles renoncent à cet enrichissement, je pense que cela favoriserait la confiance mutuelle », a-t-il ajouté.

En 2003, il a été prouvé que l'Iran avait dissimulé ses recherches nucléaires pendant 18 ans, contrairement à ses obligations internationales découlant de son adhésion au Traité de non prolifération des armes nucléaires. L'AIEA a répété à plusieurs reprises qu'elle n'était pas en mesure de confirmer la finalité exclusivement civile du programme nucléaire iranien dans la mesure où le pays n'avait pas coopérer pleinement aux efforts internationaux de vérification de l'ensemble de ses sites.

« Au cœur de cette crise, il apparait qu'il y a un sérieux manque de confiance à l'égard de l'Iran », a conclu Ban Ki-moon.

L'uranium faiblement enrichi peut être utilisé pour des réacteurs nucléaires civils. Fortement enrichi, il peut en revanche servir pour la confection d'une arme atomique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.