L'ONU rend hommage au courage et au sacrifice des Casques bleus

28 mai 2010

« Cette année la Journée internationale des Casques bleus est sombre », a indiqué le Secrétaire général, Ban Ki-moon, dans un hommage adressé au personnel des opérations de maintien de la paix. En 2009, 121 Casques bleus sont morts en service. Le tremblement de terre en Haïti, au début de l'année 2010, en a également tué 96.

« Cette année la Journée internationale des Casques bleus est sombre », a indiqué le Secrétaire général, Ban Ki-moon, dans un hommage adressé au personnel des opérations de maintien de la paix. En 2009, 121 Casques bleus sont morts en service. Le tremblement de terre en Haïti, au début de l'année 2010, en a également tué 96.

« En cette Journée internationale des Casques bleus de l'ONU, nous honorons les sacrifices de ces hommes et ces femmes qui ont perdu leurs vies pendant qu'ils servaient le drapeau des Nations Unies », a déclaré Ban Ki-moon.

« Avec 96 Casques bleus décédés, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH a été la plus grande perte humaine de l'histoire de l'ONU », a-t-il déploré, avant d'ajouter que cette épreuve avait aussi démontré leur efficacité. « Ils ont su mettre leurs traumatismes de côté rapidement, se remettre vite au travail pour aider la population », a encore le Secrétaire général.

Le 12 janvier, le tremblement de terre en Haïti a provoqué l'effondrement du siège de la MINUSTAH. Au total, 29 États Membres de l'ONU ont déploré des pertes militaires ou civiles dans les contingents mis à la disposition de la l'organisation. Le Brésil, qui a joué un rôle central dans la mission depuis sa création en 2004, a perdu 20 de ses ressortissants, le chiffre le plus important pour un pays ayant envoyé des soldats ou des forces de police pour servir sous la bannière onusienne.

En 2009, les Casques bleus ont également dû faire face à des situations particulièrement délicates, notamment en Afghanistan et au Darfour où ils ont été au cœur de zones de combats et d'affrontements très meurtriers.

A l'heure actuelle, plus de 124.000 Casques bleus, dont 100.000 militaires et policiers, provenant de 115 pays, sont déployés dans 16 opérations sur quatre continents de la planète. Ils assurent la sécurité des populations civiles, encadrent les processus électoraux, rapatrient des refugiés et des déplacés, protègent des convois humanitaires ou participent à la promotion de la paix et à la réconciliation dans le monde.

Au cours des dernières années, le rôle traditionnel des Casques bleus, qui consistait principalement à maintenir la paix en surveillant les accords de cessez-le-feu et les frontières entre États souverains, a considérablement évolué.

Ils sont aujourd'hui davantage impliqués dans des opérations liées à des conflits internes et disposent de mandat politique qui élargit leur champ d'action. Ils sont aussi engager dans la promotion du dialogue et la réconciliation, la protection les civils, l'aide au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration de combattants, l'appui à l'organisation d'élections, à la défense et la promotion des droits de l'homme et à la restauration de l'état de droit.

Vendredi 28 mai, à l'occasion de cette « Journée internationale des Casque bleus », des commémorations sont organisées au siège des Nations Unies, à New York, ainsi que dans de nombreux bureaux de l'ONU dans le monde.

Les 121 Casques bleus qui ont perdu la vie en 2009, au service des Nations Unies, recevront vendredi à titre posthume la médaille « Dag Hammarskjöld », du nom du 2e Secrétaire général de l'histoire de l'ONU.

Lors de la cérémonie qui s'est déroulée au siège de l'ONU, à New York, vendredi dans la matinée, la Vice-secrétaire générale, Asha-Rose Migiro, a déposé une couronne de fleurs en hommage aux Casques bleus décédés. « Au cours de mes missions, j'ai vu le meilleur des Nations Unies sur le terrain. Rien ne m'a plus impressionné que le courage des Casques bleus », a-t-elle déclaré. « Vous êtes les gardiens de la promesse de l'ONU : notre union pour maintenir la paix et la sécurité internationales ».

La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies à été instaurée par l'Assemblée générale en 2002, pour rendre hommage à tous les hommes et femmes au service de l'ONU et de ses valeurs. La date du 29 mai a été choisie en l'honneur de la première mission de maintien de la paix menée en 1948 par l'Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (UNTSO) en Palestine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU rend hommage à ses 101 employés décédés lors du séisme en Haïti

Les Nations Unies ont rendu hommage mardi aux 101 employés civils, militaires et de police de l'ONU morts à la suite du séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier, lors d'une cérémonie organisée au siège de l'Organisation à New York.