Ban appelle les Etats à se mettre d'accord sur un renforcement du TNP

27 mai 2010
Des inspecteurs dans une installation nucléaire.

A deux jours de la fin de la Conférence de suivi du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et après trois semaines de débats, Ban Ki-moon a adressé une lettre aux Etats parties les appelant à faire preuve de « pragmatisme » dans la rédaction d'un accord final permettant de renforcer le traité.

« J'encourage tous les Etats-parties à intensifier leur travail avec flexibilité et dans un esprit de coopération afin d'atteindre un accord sur un document final qui contribue au renforcement du régime de non-prolifération et au progrès du désarmement nucléaire », a-t-il écrit.

Cette année, la Conférence a été « une extraordinaire opportunité » pour renforcer le TNP notamment en effectuant des progrès en matière « de responsabilité et de transparence », a indiqué Ban Ki-moon. Le TNP repose sur trois piliers : le désarmement, la non-prolifération et l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire.

« J'ai compris que de nombreuses propositions qui couvrent les trois piliers ont été soumises », a-t-il dit. « Comme attendu, il y a eu des propositions divergentes. Cependant je crois que tous les participants veulent un succès », a noté le Secrétaire général. Lors de la dernière Conférence de suivi en 2005, les Etats n'étaient pas parvenus a un accord.

« L'enjeu est trop important pour que la Conférence ne répète les mêmes erreurs de 2005. Le monde est en train de regarder », a-t-il conclu.

Ban Ki-moon, avait déjà exhorté en début de semaine tous les pays à « dépasser leurs intérêts nationaux » pour atteindre les objectifs du désarmement.

En début de semaine, Ban Ki-moon a regretté que les discussions et les négociations aient « ralenti, en particulier sur les questions d'universalité du TNP et l'établissement d'une zone exempte d'armes nucléaires au Moyen-Orient ». « Avec le Président de la Conférence, l'Ambassadeur des Philippines auprès des Nations Unies, Libran N. Cabactulan, je vais travailler à résoudre les divergences qui existent et à promouvoir le dialogue », avait-t-il expliqué lundi aux journalistes.

En marge de la Conférence, la République Centrafricaine (RCA) et Trinité-et-Tobago ont ratifié mercredi le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE). L'Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée et le Guatemala ont annoncé leur volonté de le ratifier dans un futur proche.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.