Afrique : Pas de développement durable sans paix durable, selon Migiro

19 mai 2010

En visite au Cameroun à l'occasion du 50ème anniversaire de l'indépendance du pays, la Vice Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, a vanté cette semaine les succès du continent africain, mais rappelé que sans paix durable, il n'y aurait pas de développement durable pour les Africains. Son appel intervient alors que la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies (UNECA) a publié un nouveau rapport appelant les gouvernants africains à diversifier les économies pour créer de nouveaux emplois et continuer de réduire la pauvreté.

« Ce n'est plus un vent de changement qui souffle sur l'Afrique, c'est un ouragan », a déclaré la Vice Secrétaire générale de l'ONU dans une intervention à Yaoundé, à l'occasion d'une conférence internationale organisée dans le cadre des célébrations de l'indépendance du Cameroun et intitulée « Nouveaux défis pour l'Afrique ».

Pour Asha-Rose Migiro, « l'Afrique a des raisons d'être fière ». « Pour la première fois de l'histoire, elle accueillera une Coupe du monde de football. Elle a produit des sportifs de renommée internationale, comme Samuel Eto, des hommes politiques, comme Nelson Mandela, des musiciens géniaux, comme Manu Dibango. Elle a aussi des médecins, des ingénieurs, des juristes, et un réservoir sans fin d'hommes et de femmes inspirés », a-t-elle souligné. La Vice Secrétaire générale de l'ONU a également rappelé que les richesses de l'Afrique n'étaient pas qu'humaines. « Le continent possède 90% du cobalt mondial, 64% du manganèse, 50% de l'or et 40% du potentiel hydro électrique de la planète, sans compter les énergies géothermiques et solaires ».

Après avoir énuméré les succès, les opportunités et le potentiel de l'Afrique, Asha-Rose Migiro a dressé le tableau des défis que le continent doit relever : changements climatiques, diminution des ressources naturelles, impact de la crise financière internationale, sida, tuberculose, paludisme, niveau inacceptable de la mortalité infantile, illettrisme, éducation, infrastructures, éducation, emploi? « L'Afrique a un besoin d'urgent de mettre un terme aux conflits armés qui ont coûté des milliers de vies et détruit tant d'espoir ces dernières décennies. Sans paix durable, il n'y aura pas de développement durable. Sans développement durable, l'Afrique ne pourra atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement », a insisté la Vice Secrétaire générale de l'ONU.

Son intervention intervient alors que la Commission économique pour l'Afrique de des Nations Unies (UNECA) a publié un nouveau rapport appelant les dirigeants africains à donner la priorité à la diversification des économies pour créer de nouveaux emplois, accélérer le développement et la réduction de la pauvreté. « La crise internationale et la récession devraient être un électrochoc pour l'Afrique, favorable au lancement de nouvelles réformes économiques pour soutenir la croissance et plus particulièrement la création d'emplois qui renforce le développement social », a indiqué le Directeur des Politiques de développement du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DAES), Rob Vos.

Le rapport met en garde les pays africains, dont la croissance continue de dépendre des exportations de matières premières, des investissements étrangers et de l'aide international au développement. Pour inverser cette tendance, le document recommande des investissements rapides dans les infrastructures et le capital humain, de nouveaux efforts pour mobiliser des ressources locales, des réformes profondes pour moderniser les économies, des mesures de soutien à l'emploi dans le secteur privé et des dispositions pour accroître la productivité et les revenus dans les secteurs d'activités traditionnelles.

Le rapport relève également les disparités qui existent entre les différentes régions d'Afrique. En 2009, alors que le taux de croissance à atteint 5,5% dans les pays de l'ouest du continent, 4,3% en Afrique de l'Est et 3,6% dans le nord, il s'est limité à 1,8% en Afrique centrale et à 1,1% dans les pays du sud. Déjà faible, la croissance africaine sera encore affectée par les changements climatiques, prévient le rapport, qui établit que la production agricole du continent africain pourrait diminuer de 50% à cause des changements climatiques, créant des problèmes majeurs de malnutrition et de nouveaux conflits liés à la diminution des ressources naturelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Huit artistes africains chantent pour la réalisation des huit OMD

A l'occasion de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud en juin et juillet 2010, la première sur le continent africain, huit artistes africains de renommée internationale se sont engagés aux côtés des Nations Unies par la production d'une chanson pour sensibiliser l'opinion publique sur la réalisation des huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).