Kosovo : Les tensions au nord du pays inquiètent la MINUK

17 mai 2010

Le Représentant spécial de l'ONU et Chef de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), Lamberto Zannier, a jugé lundi que la situation était globalement stable à l'exception du nord du pays en proie à des tensions communautaires.

« La situation au Kosovo reste stable, bien que le potentiel de volatilité et d'instabilité spécifiquement dans le nord du pays demeurent », a dit M. Zannier dans un exposé prononcé lundi devant le Conseil de Sécurité de l'ONU. « L'absence d'un processus significatif de réconciliation entre les communautés continue de représenter un défi et, couplé avec les difficultés économiques, représente toujours un risque de troubles sociaux », a-t-il ajouté.

La MINUK a notamment facilité les discussions entre les autorités serbes et kosovares afin d'élucider les 1.862 cas de disparitions qui restent un des problèmes les plus prégnants dans le processus de réconciliation entre les communautés, a indiqué le Rapporteur spécial.

Au nord-ouest du pays, dans le village de Zallq/Zac et ses environs, des tensions interethniques ont éclaté. Fin mars, 23 familles serbes kosovares sont revenues spontanément dans leur village. Ce retour a provoqué des protestations répétées de la part de kosovars albanais.

« En fin de compte, la situation à Zallq/Zac peut être vue comme un microcosme des défis humanitaires et économiques du Kosovo : la non-résolution des cas de personnes disparues, le relatif manque de réconciliation, les difficultés économiques, sécuritaires et les problèmes de propriété lors du processus de retour », a dit M. Zannier.

« La réaction des autorités Kosovares ont été encourageantes mais il est clair que davantage peut être fait au niveau du peuple pour vaincre l'héritage du passé », a-t-il conclu.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rencontré lundi le ministre des affaires étrangères de Serbie, Vuk Jeremic, afin de discuter de la situation au Kosovo, et particulièrement dans le nord du pays. M. Ban a réaffirmé l'engagement de l'ONU à continuer ses activités dans le cadre de la résolution 1244 et a souligné le besoin de « flexibilité et de pragmatisme de la part des deux parties ainsi que de l'importance d'un dialogue pacifique ».

Le Secrétaire général de l'ONU avait récemment publié un rapport sur la MINUK et a souligné la position idéale de la Mission pour faciliter le dialogue entre les communautés au Kosovo, en particulier dans le nord. Les efforts qu'elle engage sont complétés par les activités que les organismes, fonds et programmes des Nations Unies mènent dans le domaine humanitaire et en matière de développement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kosovo : La MINUK collabore activement avec les communautés

Au cours des derniers mois, la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a continué de collaborer activement avec toutes les communautés, ainsi qu'avec Pristina, Belgrade et les acteurs internationaux, afin de promouvoir la paix et la stabilité au Kosovo et dans la région, souligne le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport.