L'ONU encourage le développement des systèmes de transmission haut-débit

10 mai 2010

L'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) ont annoncé lundi la création d'une Commission de haut-niveau pour le développement numérique, chargée d'élaborer des stratégies favorisant la mise en place de systèmes de transmission haut-débit dans le monde entier et d'étudier les applications possibles pour que le haut-débit améliore l'accès à des services sociaux comme la santé, l'éducation, la gestion de l'environnement, la sécurité, et bien d'autres.

L'Union internationale des télécommunications (UIT) et l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) ont annoncé lundi la création d'une Commission de haut-niveau pour le développement numérique, chargée d'élaborer des stratégies favorisant la mise en place de systèmes de transmission haut-débit dans le monde entier et d'étudier les applications possibles pour que le haut-débit améliore l'accès à des services sociaux comme la santé, l'éducation, la gestion de l'environnement, la sécurité, et bien d'autres.

Cette nouvelle Commission sera composée de quelque 30 acteurs majeurs du monde entier issus du secteur des technologies mais aussi du secteur privé et social. Elle est co-présidée par Paul Kagame, Président du Rwanda, et Carlos Slim Helú, Président perpétuel honoraire de Grupo Carso. Le Secrétaire général de l'UIT, Hamadoun Touré, et la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, assureront les fonctions de vice-présidents.

La Commission bénéficie aussi du soutien du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, à qui elle remettra ses conclusions lors du Sommet des Nations Unies sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, qui se tiendra à New York en septembre prochain.

Le lancement de la Commission a eu lieu lundi à Genève, à l'occasion de la conférence de presse inaugurale du Forum 2010 du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI). Selon Hamadoun Touré, les gouvernements doivent désormais considérer les réseaux de communication de haut-débit comme des infrastructures nationales de base. « Au XXIe siècle, des réseaux de haut-débit abordables et généralisés seront tout aussi critiques pour la prospérité économique et sociale que les réseaux de transport et les systèmes d'approvisionnement en eau et en électricité », a-t-il déclaré. « Le haut-débit ne profite pas seulement à tous les secteurs de la société, il permet aussi de promouvoir un développement économique et social et jouera une rôle clé pour nous aider à remettre des OMD sur les rails ».

Irina Bokova a souligné à Paris la capacité du haut-débit à créer des « sociétés du savoir » qui relanceront le développement humain et économique. « Les toutes dernières technologies de l'information et de la communication (TIC) ont créé de nouvelles possibilités pour la création, la protection, la diffusion et l'utilisation de l'information », a-t-elle indiqué. « L'UNESCO entend aller plus loin, vers la construction de sociétés du savoir inclusives, au sein desquelles les personnes pourront transformer l'information en savoir et seront ainsi en mesure d'améliorer leurs moyens de subsistance et de contribuer à leur propre développement économique et social ».

Hamadoun Touré et Irina Bokova ont appelé les pouvoirs publics et les principaux acteurs du secteur privé et de la société civile à collaborer avec l'UIT et l'UNESCO pour soutenir la Commission sur le haut-débit pour le développement numérique. Ils les ont aussi appelés à développer et allouer les ressources nécessaires à la mise en œuvre des stratégies et des politiques.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UIT récompense des personnalités qui ont promu les technologies de l'information

L'Union internationale des télécommunications (UIT) a attribué vendredi le prix 2010 des télécommunications mondiales et de la société de l'information à trois personnalités qui ont favorisé la réalisation de projets faisant la promotion des technologies de l'information et la communication.