L'actualité mondiale Un regard humain

OMS : Malgré les progrès il est urgent d'améliorer la santé des nouveaux-nés

OMS : Malgré les progrès il est urgent d'améliorer la santé des nouveaux-nés

media:entermedia_image:555283df-8479-4b00-866f-20f90b80be04
Alors que l'on observe une baisse de 30% des décès des enfants de moins de cinq ans entre 1990 et 2008, la majorité des décès d'enfants surviennent lors des premiers mois de la vie, souligne le rapport annuel de suivi des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

Alors que l'on observe une baisse de 30% des décès des enfants de moins de cinq ans entre 1990 et 2008, la majorité des décès d'enfants surviennent lors des premiers mois de la vie, souligne le rapport annuel de suivi des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié lundi.

Les décès des enfants de moins de cinq ans sont passés de 12,5 millions en 1990 à 8,8 millions en 2008. Mais, globalement plus de 40% de ces décès d'enfants surviennent dans les premiers mois de la vie et la plupart pendant la première semaine, précise le document. C'est pourquoi il est urgent d'améliorer la santé des nouveaux-nés afin de réaliser les OMD d'ici 2015, selon le rapport.

La santé des enfants s'est sensiblement améliorée ces 20 dernières années, constate l'OMS. Le nombre d'enfants en dessous du poids normal est passé de 25% en 1990 à 16% en 2010. De même, on observe une réduction significative des cas de transmission du VIH/sida, les infections ayant diminué de 16% entre 2001 et 2008. Le pourcentage de la population mondiale qui a accès à l'eau potable a augmenté de 77% à 87%, ce qui est assez pour atteindre les OMD, estime le rapport.

Cependant ces statistiques encourageantes cachent des disparités entre pays et entre régions.

« Quelques pays à faibles revenus ont fait des progrès substantiels en réduisant la mortalité infantile, notamment au Libéria, Sierra Leone, Mozambique et Rwanda », a déclaré le Directeur statistique et informatique sanitaires, Ties Boerma ». « Quelques pays en voie de développement sont en route pour réaliser les cibles des OMD en matière de santé maternelle. Il y a des marques de progrès dans des pays comme la Chine ou l'Egypte », a-t-il ajouté.

« Le défi est aussi d'assister les pays d'Afrique-subsaharienne et d'Asie du Sud-est pour l'accès aux interventions comme les moustiquaires imprégnées d'insecticide afin de prévenir le paludisme ou la malnutrition. La sous-nutrition provoque un tiers des décès d'enfants », a dit M. Boerma.

Le rapport indique que neuf pays en Afrique et 29 hors d'Afrique sont en bonne voie pour atteindre les OMD en matière de lutte contre le paludisme. Cependant, en 2008 environ 243 millions de cas ont provoqué la mort de 863.000 enfants pour la plupart âgés de moins de cinq ans.

En 2008, 2,7 millions ont été nouvellement infectés par le virus du VIH/sida. Alors que 4 millions de personnes séropositives ont accès aux antirétroviraux dans les pays développés et à revenus moyens, on estime qu'en 2008, cinq millions de personnes dans le besoin n'en recevaient pas.

Le rapport de l'OMS est basé sur l'actualisation de plus d'une centaine d'indicateurs des 193 Etats-membres. En septembre 2000, les dirigeants de la planète réunis à New York ont adopté la Déclaration du millénaire dans laquelle ils ont prévu la réalisation de huit grands objectifs d'ici 2015. Il s'agit notamment de réduire de moitié l'extrême pauvreté, d'assurer une éducation primaire pour tous, de promouvoir l'égalité des sexes, de réduire la mortalité infantile, de combattre des maladies telles que le VIH/sida et le paludisme et d'assurer un environnement durable.