RDC : La MONUC évacue des gorilles orphelins dans une zone protegée

29 avril 2010

Quatre bébés gorilles orphelins ont été évacués mardi, en toute sécurité, par des Casques bleus de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), de la région de Goma vers Kasugho, près de la réserve naturelle de Tayna.

Trois jeunes femelles - Mapendo, Amani et Ndjingala – et un mâle du nom de Kighoma, ont voyagé avec des vétérinaires et d'autres travailleurs sociaux par hélicoptère, pour un village situé près de la réserve naturelle de Tayna. Le 8 juin, ils seront rejoints par six adolescents orphelins qui seront également transportés par la MONUC à partir du Rwanda, a indiqué la MONUC dans un communiqué.

Ces orphelins sont victimes de trafic illicite de la faune et de la viande sauvage. Les rapports du Programme de l'Environnement des Nations Unies (PNUE) révèlent que près de 200 gardes forestiers ont été tués au cours des 15 dernières années alors qu'ils protégeaient les riches habitats écologiques contre les braconniers au nord-est de la RDC.

La MONUC transporte ces gorilles à la demande de l'autorité chargée de la conservation de la faune congolaise (ICCN) et du Diane Fossey Gorilla Fund International. Le Fond Fossey et une alliance des promoteurs de la conservation ont créé un Centre d'éducation pour la conservation et la réhabilitation des gorilles (GRACE) dans le village de Kasugho, où les communautés ont appris qu'elles gagneraient plus en protégeant les gorilles aux alentours des forêts.

Déjà, l'Alliance pour la conservation a créé une petite usine hydro-électrique qui fournit de l'électricité aux territoires environnants. Elle a aussi créé une station de radio, un centre de soins de santé, et plusieurs projets de micro finances.

On estime qu'il ne reste plus que 750 gorilles qui vivent dans les montagnes et 5.000 dans les plaines de l'est de la RDC, au Rwanda et en Ouganda. Selon le PNUE, les gorilles pourraient disparaître des vastes régions du Grand Bassin du Congo dès le milieu des années 2020, si des mesures urgentes ne sont pas prises pour sauvegarder leurs habitats et pour lutter contre le braconnage.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'avenir des gorilles en Afrique de plus en plus sombre

Les gorilles pourraient disparaître de vastes régions du Grand Bassin du Congo dès le milieu des années 2020 si des mesures urgentes ne sont pas prises pour sauvegarder leurs habitats et pour lutter contre le braconnage, préviennent mercredi l'Organisation des Nations Unies et Interpol.