Kosovo : La MINUK collabore activement avec les communautés

21 avril 2010
Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Lamberto Zannier

Au cours des derniers mois, la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a continué de collaborer activement avec toutes les communautés, ainsi qu'avec Pristina, Belgrade et les acteurs internationaux, afin de promouvoir la paix et la stabilité au Kosovo et dans la région, souligne le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport.

Au cours des derniers mois, la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a continué de collaborer activement avec toutes les communautés, ainsi qu'avec Pristina, Belgrade et les acteurs internationaux, afin de promouvoir la paix et la stabilité au Kosovo et dans la région, souligne le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport.

« Mon Représentant spécial a continué d'entretenir des relations de bonne foi avec toutes les parties pour encourager le dialogue et aplanir les divergences. Il a entretenu d'étroites relations avec la Mission de l'Union européenne au Kosovo (EULEX), qui a été mise en place dans le cadre défini par la position de neutralité de l'Organisation », ajoute-t-il dans ce rapport transmis au Conseil de sécurité.

Selon lui, la MINUK est idéalement placée pour faciliter le dialogue entre les communautés au Kosovo, en particulier dans le nord. Les efforts qu'elle engage sont complétés par les activités que les organismes, fonds et programmes des Nations Unies mènent dans le domaine humanitaire et en matière de développement.

« Le soutien constant que lui prêtent les communautés sur place, Pristina et Belgrade, ainsi que le Conseil de sécurité et la communauté internationale en général, revêt une importance cruciale. Je me félicite des initiatives visant à créer des groupes de travail animés par la MINUK et consacrés aux questions intéressant le nord du Kosovo », dit-il.

M. Ban se dit préoccupé par la possibilité d'une intensification des tensions dans le nord du Kosovo, si la mise en oeuvre de la stratégie pour cette région par les autorités de Pristina ne se déroule pas dans la transparence et le dialogue avec les communautés locales et toutes les parties prenantes concernées.

En ce qui concerne la coopération et le développement régionaux, il juge nécessaire d'encourager Pristina et Belgrade à faire montre de davantage de souplesse et à se concentrer sur l'objectif de la poursuite des intérêts communs et de l'obtention de résultats concrets, indépendamment des considérations relatives au statut. À cet égard, il exhorte Pristina comme Belgrade à envisager selon une approche pragmatique la participation des représentants des institutions du Kosovo aux réunions régionales et internationales.

Par ailleurs, le Secrétaire général se dit heureux de pouvoir faire état de progrès dans les discussions relatives à la mise en place d'un mécanisme de protection du patrimoine religieux et culturel de l'Église orthodoxe serbe au Kosovo. Il se félicite de l'annonce par l'Union européenne de la désignation comme facilitateur dans ce domaine du Chef du bureau de liaison grec à Pristina, qui est considéré comme une personnalité neutre en mesure de faire pression pour que chaque partie prenante concernée s'acquitte de ses obligations.

Le rapport relève également une augmentation encourageante du nombre de rapatriés par rapport aux périodes antérieures, même si le nombre total de rapatriés reste décevant car faible. « Il faut adopter des stratégies de retour dans tout le Kosovo, et la coopération de toutes les parties prenantes dans ce domaine doit être renforcée », dit M. Ban. À cet égard, il se réjouit de la reprise des consultations sur l'ouverture en Serbie de bureaux fonciers du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) en vue d'améliorer l'accès à l'ensemble des mécanismes de règlement des réclamations liées à des biens immobiliers présentées par les déplacés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.