Ban constate un élan encourageant dans le monde en faveur du désarmement

19 avril 2010
Ban Ki-moon.

Les récents engagements de la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme nucléaire lors du Sommet de Washington la semaine dernière sont encourageants pour la mise en œuvre de politiques globales de désarmement et de non-prolifération, a estimé lundi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'ouverture d'un débat sur le désarmement et la sécurité mondiale à l'Assemblée générale de l'ONU.

« Il y a un élan encourageant dans le monde en faveur du désarmement et de la non-prolifération », a dit M. Ban. « Nous voyons des actions concrètes des gouvernements et une forte mobilisation de la société et un puissant appel ici dans cette Assemblée générale ».

« Nous devons regarder les relations qui existent entre désarmement et les autres défis globaux. Le monde est surarmé et le développement sous-financé », a affirmé le Secrétaire général, notant que la somme déboursée chaque année dans le monde dans le commerce d'armes dépassait les 1.000 milliards de dollars.

« Ces priorités doivent être inversées », a-t-il plaidé. « En accélérant le désarmement nous pouvons libérer les ressources nécessaires pour combattre le changement climatique, l'insécurité alimentaire et réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ».

Le développement de politiques globales de désarmement est aussi l'opportunité de « renouer avec le multilatéralisme », a estimé M. Ban. L'Assemblée générale et le Conseil de sécurité de l'ONU doivent renforcer leurs rôles notamment au travers du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, a-t-il ajouté.

Selon le Secrétaire général, le désarmement doit « à la fois concerner les armes de destructions massives et la régulation des armements conventionnels ».

Le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Ali Treki a également souligné combien « le désarmement et la non-prolifération sont mutuellement liés », dans un discours prononcé à l'occasion de l'ouverture des débats.

« Les effets néfastes et déstabilisants du transfert non régulé d'armes conventionnelles requièrent une réponse urgente », a ajouté M. Treki.

« Les armes légères entre de mauvaises mains détruisent des vies », a renchéri Ban Ki-moon. « J'encourage l'Assemblée générale à continuer à renforcer la mise en œuvre du Programme des Nations Unies d'action relatif aux armes légères et parvenir à progresser jusqu'à un Traité sur le commerce des armes », a dit le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.