Le HCR déplore l'expulsion de réfugiés par la Zambie

13 avril 2010

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a fait part de ses protestations au gouvernement zambien après une série d'expulsions de réfugiés vers la République démocratique du Congo (RDC) survenues récemment.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a fait part de ses protestations au gouvernement zambien après une série d'expulsions de réfugiés vers la République démocratique du Congo (RDC) survenues récemment.

Par une note verbale adressée mardi aux autorités zambiennes, l'organisation a fait part de son inquiétude suite à ces événements ayant affecté quelque 36 personnes vivant sur le site de Meheba au nord-ouest du pays. Les réfugiés, qui ont été refoulés jusqu'au point de passage de la frontière de Kasumbalesa, n'ont reçu aucune explication sur les raisons de leur expulsion et ils n'ont pas pu contester la décision, en vertu de la législation zambienne, a indiqué une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'un point de presse à Genève.

Les six premières personnes refoulées ont été expulsées en février avec, parmi elles, une femme enceinte. Le dernier groupe, composé de 30 personnes, a été expulsé au cours du week-end des 3 et 4 avril, laissant des conjoints et des enfants à Meheba. Les expulsions font suite à une opération de sécurité et de police à Meheba le 24 février, qui a mis fin à une manifestation de longue durée orchestrée par des réfugiés. Durant l'opération, une femme réfugiée a été tuée par balles, plusieurs autres réfugiés ont été blessés et quelque 150 personnes ont été arrêtées.

« Le HCR partage pleinement avec le gouvernement l'intérêt de la Zambie à assurer la sécurité et l'ordre dans les camps et les sites de réfugiés. De plus, les réfugiés et les demandeurs d'asile sont tenus de se conformer aux lois et aux dispositions de la Zambie. Leur non-respect ne devrait cependant leur valoir que des poursuites en vertu de la législation nationale et non une expulsion forcée dans leur pays d'origine », a dit la porte-parole.

Depuis plus de 30 ans, la Zambie est une terre d'asile pour des dizaines de milliers de réfugiés ayant fui la guerre et les troubles civils. Les 15.000 personnes vivant sur le site de Meheba sont originaires de l'Angola, du Burundi, de la République démocratique du Congo, du Rwanda, de la Somalie et de l'Ouganda. Au total, la Zambie accueille actuellement environ 57.000 réfugiés.

Le HCR exhorte le gouvernement de la Zambie à cesser l'expulsion de réfugiés et de demandeurs d'asile vers la RDC et à assumer ses responsabilités de protection des réfugiés en vertu des principes du droit international.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HCR : Accélération des retours en RDC depuis la Zambie

Le nombre des réfugiés congolais rapatriés depuis la Zambie a déjà franchi cette année le cap des 15.000, soit une augmentation spectaculaire par rapport aux chiffres observés en 2007 et en 2008, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).