Ban va plaider pour un monde sans armes nucléaires au Sommet de Washington

12 avril 2010
Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, participe à partir de lundi au Sommet de Washington sur la sécurité nucléaire où il doit plaider la cause d'un monde sans armes nucléaires et aborder avec la quarantaine de pays présents les questions relatives au terrorisme nucléaire.

« Le terrorisme nucléaire est une des plus grandes menaces à laquelle nous faisons face », a dit M. Ban lors d'un point presse lundi au siège de l'ONU à New York avant de partir pour Washington. « C'est pourquoi j'ai exhorté à de nombreuses reprises la Conférence du désarmement d'immédiatement commencer les négociations sur un traité interdisant la production de matériau fissile destiné à fabriquer des armes nucléaires ou d'autres dispositifs explosifs », a-t-il ajouté.

Ce sommet survient alors que la Fédération de Russie et les Etats-Unis ont signé la semaine dernière un nouveau traité START qui prévoit une réduction importante de leurs arsenaux nucléaires.

« Avec le nouveau traité START signé la semaine dernière à Prague, et la Conférence d'examen du Traité sur la non prolifération nucléaire (TNP) à venir le mois prochain au siège de l'ONU, nous constatons un élan vers notre ambition ultime : un monde sans armes nucléaires », a déclaré M. Ban.

« A Washington je vais appeler les dirigeants du monde à se réunir, peut être aux Nations Unies en septembre prochain, pour faire progresser cette cause essentielle pour le genre humain », a-t-il conclu.

Présidé par le président américain Barack Obama, le Sommet de Washington réunit selon la presse 47 pays avec 38 chefs d'Etat ou de gouvernement, ainsi que les responsables de l'ONU, de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et de l'Union européenne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.