Kirghizistan : Ban exhorte les autorités à respecter la liberté d'expression

4 avril 2010
Le Secrétaire général Ban Ki-moon avec le Premier ministre kirghize Daniyar Usenov lors d'une conférence de presse.

En visite au Kirghizistan, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a appelé samedi les autorités à respecter la liberté d'expression et la liberté de la presse à l'issue de sa rencontre avec le président kirghize, Kurmanbek Bakiev, à Bichkek la capitale du pays.

« Comme je l'ai dit au président, tous les droits de l'homme doivent être protégés y compris la liberté d'expression et la liberté de la presse », a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre kirghize, Daniyar Usenov.

« L'indépendance des médias, la tolérance de la diversité ethnique et religieuse et l'existence d'une société civile solide sont les principes fondamentaux pour la modernisation. Ils sont essentiels pour le développement et la prospérité », a dit M. Ban.

La liberté d'expression et la liberté de la presse subissent des restrictions. Récemment un journal d'opposition et d'autres médias ont été contraints de fermer.

« Les évènements récents sont troublants, notamment ces derniers jours », a estimé Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général de l'ONU a encouragé le gouvernement à respecter toutes les obligations et règles internationales relatives aux droits humains et tous les traités dont il est signataire ainsi qu'à accepter la visite d'experts internationaux dans le pays.

« J'encourage le président à développer davantage les politiques sociales », a souligné M. Ban. Il a aussi appelé le gouvernement à « lutter contre la corruption à tous les niveaux de la société et à renforcer l'application des lois ».

Devant le parlement kirghize, le Secrétaire général a évoqué l'importance du plan d'action développé conjointement par le gouvernement et l'ONU pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) d'ici 2015 et pour la lutte contre le changement climatique.

La population d'Asie Centrale souffre directement des dangers du changement climatique et de la négligence de l'environnement notamment à cause de l'augmentation de la pression sur les ressources naturelles comme l'eau, a affirmé M. Ban.

Lors d'une cérémonie à Bichkek, le président kirghize s'est engagé à mettre en oeuvre la campagne ''Unis pour la suppression de la violence à l'égard des femmes'' lancée par le Secrétaire général.

« Si vous donnez à une femme le pouvoir et le respect, elle va prendre les décisions qui bénéficient à sa famille et à toute la société », a dit M. Ban. « Mais nous savons tous que les femmes sont souvent victimes d'abus et de violences horribles dans le monde entier. Aucun pays n'est immunisé », a-t-il ajouté.

« Nous devons nous unir pour éradiquer les violences contre les femmes y compris les violences domestiques, le trafic sexuel et les mariages précoces ou forcés », a conclu Ban Ki-moon.

Dimanche, M. Ban devait s'envoler pour l'Ouzbékistan où il devait rencontrer le Président et constater sur le terrain les effets de la détérioration écologique de la mer d'Aral. A Tachkent, il doit prononcer un discours à l'Université de l'économie mondiale et de la diplomatie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.