Soudan : Les élections ne doivent pas être reportées, selon l'ONU

29 mars 2010

Le Représentant spécial de l'ONU au Soudan et Chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (UNMIS), Haile Menkerios, a réitéré dimanche son appel pour que les élections prévues du 11 au 13 avril prochain ne soient pas reportées.

Le Représentant spécial de l'ONU au Soudan et Chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (UNMIS), Haile Menkerios, a réitéré dimanche son appel pour que les élections prévues du 11 au 13 avril prochain ne soient pas reportées.

« Les élections doivent se tenir conformément à l'agenda fixé par l'Accord de paix global, et doivent être organisées dans une atmosphère qui contribue à garantir un processus libre et juste », a dit M. Menkerios dimanche à Khartoum, lors d'une conférence de presse.

Ces élections nationales sont les premières organisées depuis 24 ans. Elles représentent une étape importante dans la mise en œuvre des accords de paix signés en 2005 qui ont mis fin à la guerre civile entre le Nord et le Sud-Soudan.

Après ces élections, qui sont à la fois des élections présidentielles, parlementaires et locales, l'organisation d'un référendum sur la sécession du Sud-Soudan sera la prochaine étape décisive de l'application de l'Accord de paix global.

M. Menkerios a précisé que l'organisation des prochaines élections était un processus soudanais mené par le gouvernement et la Commission électorale soudanaise et que l'ONU avait uniquement un rôle d'assistance technique et logistique.

L'UNMIS a participé à la formation de 24.000 policiers, 17.000 dans le nord et 7.000 dans le sud, sur le maintien de l'ordre pendant les élections.

« Même si la responsabilité d'assurer la sécurité sur ses territoires et pendant les élections revient au gouvernement national et au gouvernement du Sud-Soudan, nos forces de maintien de la paix vont également les assister pour renforcer la sécurité dans les zones où les menaces d'affrontements peuvent exister », a déclaré M. Menkerios

Les affrontements au Sud-Soudan ont fait plus de 2.500 morts en 2009 et entraîné le déplacement de 350.000 personnes.

Les habitants de la région du Darfour, autre zone du Soudan en proie à un conflit qui a fait environ 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés depuis 2003, prendront part au scrutin.

Le Représentant spécial conjoint de l'Opération des Nations Unies et de l'Union Africaine au Darfour (MINUAD), Ibrahim Gambari a récemment pris part à Paris à des négociations avec Abdul Wahid, le chef du groupe rebelle soudanais l'Armée de libération du Soudan (ALS). Il l'a exhorté à rejoindre le processus de paix et à coopérer avec la MINUAD.

M. Gambari, avait également salué la signature à Doha d'un nouvel accord de cessez-le-feu entre le gouvernement du Soudan et un autre groupe armé du Darfour, le Mouvement de libération et de justice (MLJ).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Soudan à un tournant critique de son histoire, selon un haut responsable de l'ONU

Le Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, Dimitri Titof, a souligné jeudi devant le Conseil de sécurité que le Soudan se trouvait à un tournant critique de son histoire, à quelques mois d'élections nationales et d'un référendum sur l'auto-détermination du Sud du pays.