L'ONU va participer à l'édition 2010 de Earth Hour, une heure sans lumière

26 mars 2010

Pour la deuxième année consécutive, le système des Nations Unies va participer le samedi 27 mars, à 20h30, à Earth Hour, un évènement mondial lancé par le World Wildlife Fund (WWF), qui appelle les particuliers, les organisations et les municipalités à éteindre toutes leurs lumières pour une heure afin de manifester leur soutien à la lutte contre les changements climatiques.

« Earth Hour est à la fois un avertissement et une lueur d'espoir », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. « En éteignant les lumières non essentielles pendant une heure, les gens vont se joindre à un acte symbolique qui peut inspirer le changement dont nous avons si urgemment besoin», a-t-il ajouté.

« En observant les lumières s'éteindre de continent à continent, réfléchissons à la fragilité et à l'importance de notre patrimoine naturel et engageons-nous à le protéger pour un avenir durable pour tous », a plaidé le Secrétaire général.

Il a estimé que le message de Earth Hour était simple. « Les changements climatiques sont une préoccupation pour chacun de nous. Des solutions sont à notre portée et sont prêtes à être mises en œuvre par les individus, les communautés, les entreprises et les gouvernements du monde entier », a-t-il dit.

Les organisateurs de l'évènement affirment que des centaines de millions de personnes dans 4.088 villes et municipalités à travers 88 pays ont participé en 2009, et espèrent dépasser le milliard de participants cette année dans plus de 6.000 villes à travers le monde.

Earth Hour a lieu une semaine après l'équinoxe vernal, quand la nuit et le jour ont la même durée dans les deux hémisphères, ce qui garantit que la planète tout entière est en période nocturne à 20h30, quelque soit le fuseau horaire.

Le Siège des Nations Unies à New York, le Palais des Nations à Genève et de nombreux autres bâtiments de l'ONU se joindront à l'opération samedi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La menace posée par le changement climatique est bien réelle, selon Ban

La menace posée par le changement climatique est bien réelle et les principales conclusions du 4e rapport du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) restent valables malgré un certain nombre d'erreurs qui ont suscité une polémique, a déclaré mercredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.