Somalie : La dynamique est positive, le statu quo n'est pas une option, selon l'ONU

26 mars 2010

À la veille du sommet de la Ligue des Etats arabes en Libye, le Représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, a déclaré vendredi qu'il était satisfait de la dynamique des événements et des progrès du processus de paix en Somalie.

« Nous sommes dans le premier quart de la deuxième année de mandat du gouvernement fédéral de transition et gérer le statu quo n'est pas une option », a-t-il déclaré. « Un certain nombre de mesures fermes et significatives ont été prises qui montrent la volonté et la capacité du gouvernement à utiliser cette période transitoire avec sagesse et dans l'intérêt du peuple somalien », a-t-il assuré.

M. Ould-Abdallah a estimé que la signature le 15 mars d'un accord entre le gouvernement somalien et le mouvement Ahlu Sunna Wal Jama'a était une indication supplémentaire de l'engagement du gouvernement pour associer toutes les parties disposées à la paix vers la réconciliation.

« De plus en plus, et à un rythme réaliste, le gouvernement travaille de concert avec les Somaliens et ses partenaires internationaux afin d'avancer dans le cadre de l'Accord de paix de Djibouti », a dit M. Ould-Abdallah.

Conformément à l'article 11 de cet accord, une conférence sur la reconstruction de la Somalie et le développement devrait avoir lieu le 22 mai à Istanbul, accueillie par le gouvernement de la Turquie.

« Même s'il est encore confronté à un certain nombre de problèmes critiques, le gouvernement somalien est de plus en plus un partenaire crédible », a insisté le Représentant spécial, ajoutant que « si ce dernier et la communauté internationale maintiennent le cap et restent concentrés, en août 2011 la Somalie aura une base solide sur laquelle construire ».

Par ailleurs, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné vendredi à Genève qu'elle faisait face à une « crise majeure » dans ses opérations dans le pays en raison d'un manque de financement. Seuls 8% de l'Appel de fonds de 46 millions de dollars ont été versés jusqu'à présent.

« Il y a un manque de soutien des donateurs actuellement aux activités de santé en Somalie », a déploré Paul Garwood de l'OMS. « Nous sommes à la limite de réduire nos activités dans certaines parties du pays en raison de cette situation », a-t-il expliqué.

Il a pourtant souligné les progrès sanitaires majeurs faits dans le pays ces dernières années en matière de vaccination et de formation des professionnels de santé. « Si ces activités ne continuent pas d'être financées, cela aura un impact négatif sur la santé des Somaliens », a-t-il prévenu, rappelant que les combats récents à Mogadiscio avaient fait au moins 48 morts ces dernières semaines et qu'un premier cas de choléra avait été enregistré.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie: Le Conseil de sécurité condamne le détournement de l'aide alimentaire

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé et élargi vendredi le mandat du Groupe de contrôle sur la Somalie, une semaine après que ce dernier a révélé dans un rapport un détournement de l'aide alimentaire par des groupes armés.