ONU-Habitat renforce sa coopération avec l'Espagne et Coca-Cola

24 mars 2010

ONU-Habitat et le gouvernement espagnol ont signé mercredi un accord visant à renforcer leur coopération, au lendemain d'un accord similaire conclu avec l'entreprise américaine Coca-Cola pour améliorer l'accès à l'eau potable dans certains pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud.

« Le temps où l'on pouvait réussir à avancer seul est révolu », a souligné la Directrice exécutive d'ONU-Habitat, Anna Tibaijuka, actuellement à Rio de Janeiro, au Brésil, pour la cinquième édition du Forum urbain mondial.

« Nous avons tous besoin de partenariats et le partenariat que nous avons avec Coca-Cola en est le meilleur exemple », a-t-elle déclaré.

Mme Tibaijuka a en outre salué le fait que l'Espagne, l'un des principaux pays donateurs pour ONU-Habitat, ait travaillé aux côtés de l'agence dans les périodes les plus difficiles de son existence.

A l'occasion de l'ouverture du Forum aux côtés du ministre de la ville brésilien, Marcio Fortes, elle a appelé à en faire « un instrument de campagne pour permettre à la volonté politique de relever les défis posés par une urbanisation rapide et chaotique ».

Le but de l'urbanisation durable n'est pas de pousser les populations hors des bidonvilles où elles habitent mais d'améliorer leurs conditions de vie, a-t-elle expliqué. « Ce n'est qu'en dernier recours, pour l'intérêt public ou lorsque les risques sont importants, que nous souhaitons voir les personnes déménager ».

Un bureau d'ONU-Habitat sera prochainement ouvert dans les locaux du ministère de la ville brésilien à Brasilia. « Il s'agit de la première fois qu'un bureau de l'agence est installé au sein même d'un ministère et nous sommes heureux de contribuer à sensibiliser à l'importance de l'urbanisation durable », a-t-elle dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban : Les conditions de vie dans les bidonvilles violent les droits de l'homme

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé lundi que les conditions de vie épouvantables dans les bidonvilles constituaient une violation des droits de l'homme et que l'aide apportée aux habitants pour reconquérir leurs droits renforçait les sociétés et enrayait la dégradation de l'environnement.