Ouganda : L'UNESCO exprime sa tristesse après un incendie sur un site classé

17 mars 2010

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO),Irina Bokova, a exprimé aujourd'hui sa tristesse après le tragique incendie qui a ravagé les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi, un site du patrimoine mondial en Ouganda, et le décès de deux personnes lors de manifestations qui ont suivi.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé aujourd'hui sa tristesse après le tragique incendie qui a ravagé les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi, un site du patrimoine mondial en Ouganda, et le décès de deux personnes lors de manifestations qui ont suivi.

« Les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi sont un site du patrimoine mondial de grande importance culturelle et spirituelle. La destruction de ce site est une perte tragique pour le monde entier », a-t-elle déclaré depuis Paris.

« Je suis également consternée d'apprendre que deux personnes ont perdu leur vie dans des manifestations qui ont suivi l'incendie, et j'espère qu'il y aura un retour rapide au calme en ce moment difficile », a-t-elle ajouté, offrant l'aide de l'UNESCO aux autorités ougandaises pour évaluer les dégâts et prendre les mesures correctives nécessaires pour ce centre religieux important.

Situé sur la colline Kasubi, à cinq kilomètres du centre-ville de la capitale ougandaise, Kampala, le site historique, dont quatre tombes royales, a subi d'importants dommages dans un incendie dont les causes sont encore inconnues.

La principale structure du site était couverte d'herbes sèches et de bois et les efforts pour contenir l'incendie se sont révélés vains. Des manifestants en colère se sont regroupés sur place, soupçonnant un incendie criminel et deux d'entre eux auraient été abattus par la police.

Les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 2001 et ont été reconnus comme un chef-d'œuvre de la créativité humaine qui témoigne avec éloquence des traditions culturelles vivantes des Bagandas, le plus grand groupe ethnique de l'Ouganda.

Le site a été un centre important de l'activité religieuse pour les Bagandas depuis sa création en 1860.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Haïti : La chef de l'UNESCO plaide pour intégrer la culture dans la reconstruction

« La culture doit accompagner l'aide humanitaire. Elle doit être présente dans les stratégies de reconstruction d'Haïti parce que culture et développement sont étroitement liés », a plaidé la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, au cours d'une visite officielle en Haïti qui s'est achevée hier.