L'OMS et l'UNICEF font le bilan sur les questions de l'eau potable et de l'assainissement

15 mars 2010

Dans un rapport conjoint publié lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) soulignent que les cibles établies pour 2015 par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière d'accès à l'eau potable sont atteignables mais que celles relatives à l'assainissement réclamaient davantage d'efforts.

Dans un rapport conjoint publié lundi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) soulignent que les cibles établies pour 2015 par les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en matière d'accès à l'eau potable sont atteignables mais que celles relatives à l'assainissement réclamaient davantage d'efforts.

« Nous reconnaissons tous l'importance vitale de l'eau et de l'assainissement pour la santé humaine et le bien-être, ainsi que leur rôle en tant que moteur du développement », a déclaré le Dr Maria Neira, Directrice du Département de la santé publique et de l'environnement de l'OMS.

« La question est maintenant de déterminer la manière d'accélérer les progrès vers la réalisation des OMD et surtout, la façon de franchir une nouvelle étape pour atteindre finalement la vision d'un accès universel », a-t-elle ajouté.

Avec 87% de la population mondiale utilisant des sources d'eau potable, soit environ 5,9 milliards de personnes, le monde est sur la bonne voie pour atteindre ou même dépasser la cible établie dans le cadre des OMD, explique le rapport conjoint intitulé 'Des progrès sur l'assainissement et l'eau potable'.

Toutefois, avec près de 39% de la population mondiale vivant sans installations sanitaires améliorées, soit plus de 2,6 milliards de personnes, le rapport souligne que la communauté internationale n'atteindra pas l'objectif en matière d'assainissement pour près d'un milliard de personnes, si la tendance n'est pas inversée.

L'une des évolutions positives en la matière est la baisse de la pratique la plus risquée en matière d'assainissement, à savoir la défécation en plein air. Cette pratique est sur le déclin dans le monde entier, avec 168 millions de personnes en moins qui y ont recours depuis 1990. Toutefois, elle est encore répandue dans le sud de l'Asie, où on estime qu'elle concerne 44% de la population.

Ce rapport fournit l'image la plus claire à ce jour de l'utilisation actuelle des installations améliorées d'assainissement et des sources améliorées d'eau potable dans le monde. Le rapport est destiné à aider les décideurs, les donateurs, les agences gouvernementales et les organisations non gouvernementales à décider ce qui doit être fait et où concentrer leurs efforts pour atteindre les OMD.

« Nous devons non seulement nous concentrer sur la réalisation des OMD en matière d'eau et d'assainissement, mais aussi sur la nécessité de les réaliser de manière équitable, en veillant à partager les succès remportés avec les groupes les plus vulnérables et les personnes difficiles à atteindre », a déclaré le Dr Tessa Wardlaw, Chef des statistiques et du suivi de l'UNICEF.

Alors que la population mondiale est à peu près également répartie entre les zones urbaines et rurales, la grande majorité des personnes qui n'ont pas accès à l'eau et à l'assainissement vivent en milieu rural.

En effet, sur dix personnes sans installations sanitaires de base, sept sont des habitants des zones rurales. Pour l'accès à l'eau potable, cette proportion atteint huit personnes sur dix. La pauvreté entraîne un écart équivalent.

« Il ne nous reste que cinq ans avant 2015 et une intensification importante des efforts et des investissements dans l'assainissement est nécessaire aujourd'hui », a déclaré Robert Bos, Coordinateur eau, l'assainissement, hygiène et santé à l'OMS.

L'eau insalubre et les carences en matière d'assainissement et d'hygiène causent la mort de près de 1,5 millions d'enfants de moins de cinq ans chaque année et affectent en premier lieu les femmes et les filles.

« Avec près de 884 millions de personnes qui vivent sans accès à l'eau potable et environ trois fois plus qui ne bénéficient pas d'installations sanitaires de base, il est nécessaire pour nous d'agir maintenant, ensemble », a déclaré Clarissa Brocklehurst, Chef de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène de l'UNICEF.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.