Nigéria : Ban appelle à la retenue après des violences interreligieuses

8 mars 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté lundi la population et les chefs politiques et religieux au Nigeria à faire preuve d'« un maximum de retenue » après les violences interreligieuses qui ont eu lieu ce week-end à Jos dans le centre du pays.

« Les dirigeants politiques et les chef religieux doivent travailler ensemble pour trouver des solutions aux causes profondes (de ces affrontements) et aboutir à une solution durable à la crise de Jos », a-t-il ajouté lors d'un point de presse au siège des Nations Unies à New York.

Des violences interreligieuses s'étaient déjà déroulées récemment dans cette région du pays. Ban Ki-moon a exprimé son inquiétude sur la reprise de ces violences et a déploré la perte de vies humaines.

Selon la presse, plus de 500 habitants de villages chrétiens ont été massacrés dans la nuit de samedi à dimanche dans trois villages situés près de la ville de Jos, dans des attaques menées par des éleveurs musulmans. Quelques 200 survivants ont été hospitalisés à Jos.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nigéria : Ban préoccupé par les violences sectaires

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit préoccupé mardi par les informations concernant un nouveau cycle de violences sectaires dans plusieurs régions du nord du Nigéria le week-end dernier.