Gaza : Le blocus perpétue la contrebande et l'économie souterraine

1 mars 2010
Des enfants dans les ruines de Gaza.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur de l'aide d'urgence des Nations Unies, John Holmes, arrivé dimanche à Jérusalem, a estimé que le blocus israélien à l'encontre de Gaza ne faisait que perpétuer la contrebande vers le territoire palestinien, minant le développement d'une économie réelle.

Malgré certains développements positifs, comme la décision du gouvernement d'Israël d'autoriser l'acheminement par camions de cargaisons de verre permettant aux personnes vivants dans des bâtiments aux vitres brisées de se protéger de l'hiver, John Holmes a souligné que « de telles mesures étaient loin d'être suffisantes pour avoir un impact significatif sur les problèmes auxquels sont confrontés les 1,5 million d'habitants de Gaza ».

Il a donc réitéré son appel à la levée du blocus et à la réouverture des points de passage afin de permettre aux Palestiniens de Gaza de commencer à reconstruire les bâtiments détruits, de redémarrer leur vie et de relancer leur économie, notamment par la refonte d'un secteur privé viable.

Après une rencontre à Ramallah avec des membres de la société civile palestinienne et avec Ali Jarbawi, ministre de la planification et du développement administratif de l'Autorité palestinienne, il a également exprimé sa préoccupation concernant la situation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, en particulier dans la zone C, qui représente 60% de la superficie et où la construction et le développement par des Palestiniens sont en grande partie interdits dans les faits.

Plus tôt, John Holmes avait rencontré des responsables israéliens, dont Daniel Ayalon, ministre adjoint des affaires étrangères, et Haim Divon, chef du MASHAV, l'Agence israélienne pour la coopération au développement.

Il s'est félicité de la récente réponse d'Israël au tremblement de terre en Haïti, notamment le déploiement très rapide d'un hôpital de campagne, et a noté qu'Israël a beaucoup à offrir, compte tenu de sa considérable expertise en réponse aux catastrophes. Il a été convenu de s'employer à renforcer la coopération entre l'ONU et le gouvernement d'Israël dans ce domaine.

Enfin, John Holmes s'est entretenu avec le père de Gilad Shalit, le soldat israélien détenu par le Hamas depuis le mois de juin 2006. Il a rappelé que l'ONU appelle le Hamas à sa libération aussi tôt que possible, et à garantir, entretemps, qu'il soit traité conformément à la Convention de Genève, ce qui comprend notamment une autorisation de visites sans condition du Comité international de la Croix Rouge.

M. Holmes restera dans la région jusqu'au 5 mars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.