Chili : L'ONU vient en aide au gouvernement et à la population après le séisme

1 mars 2010
Burundi : Le Conseil de sécurité appelle à la mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu

Les Nations Unies ont répondu favorablement à la demande d'assistance du gouvernement du Chili pour évaluer la situation après le tremblement de terre de samedi et venir en aide à la population sinistrée.

p>

Le tremblement de terre de magnitude 8,8 s'est produit aux premières heures de la journée du 27 février, et a fait plus de 700 morts, selon un premier bilan du gouvernement chilien. Ce chiffre devrait être revu à la hausse maintenant que les lignes de communication sont rétablies.

Le réseau de santé dans le nord du pays fonctionne normalement, notamment dans la zone métropolitaine de Santiago, capitale du Chili, mais dans le Sud, l'accès aux services de santé se révèle être un défi majeur, puisque six hôpitaux se sont effondrés et deux autres ont été gravement endommagés.

L'armée de l'air chilienne met en place quatre hôpitaux de campagne, chacun pouvant contenir jusqu'à 60 patients mais a besoin d'équipements supplémentaires. L'Organisation de santé panaméricaine (OPS/OMS), organe régional de l'OMS, a noté qu'il existait une pénurie de personnel de santé, mais que toutes les personnes ayant besoin d'une assistance médicale étaient prises en charge actuellement.

Les infrastructures chiliennes ont été gravement touchées, avec quelque 500.000 foyers sérieusement endommagés. Un spécialiste de la gestion des catastrophes a été déployé pour appuyer le bureau de pays de l'OMS, dont les installations ont subi des dommages à Santiago et fonctionne depuis un bâtiment du gouvernement, et pour travailler avec le ministère de la santé à l'évaluation des dommages causés aux installations sanitaires.

A l'OPS/OMS, l'équipe d'intervention sanitaire d'urgence, composée de plus de 80 spécialistes, est en veille. L'Agence invite également les États membres dans la région qui ont des hôpitaux de campagne disponibles et des générateurs de les envoyer au Chili.

La Commission économique des Nations Unies pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), basée à Santiago, indique qu'aucune victime n'a été identifiée parmi les 987 membres du personnel de l'ONU travaillant au Chili. Toutefois, les bâtiments utilisés par plusieurs agences ont été endommagés, y compris le siège de la CEPALC, et 64 personnes sont portées disparues.

Le mois de février est un mois de vacances au Chili et au moins cinq employés de l'ONU étaient dans la région de Concepcion, près de l'épicentre du séisme. Ils sont indemnes, a annoncé Alicia Barcena, la Secrétaire exécutive de l'ECLAC.

Elle a annoncé que les Nations Unies allaient envoyé des téléphones satellites au Chili, pour répondre à la demande des autorités qui ont aussi réclamé des générateurs, des systèmes de purification de l'eau et des équipements de dyalise.

Mme Barcena a salué le gouvernement chilien pour son efficacité, son sens de l'organisation et sa rapidité de réaction après la catastrophe.

De son côté, la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a aussi offert lundi son aide, soulignant la nécessité pour les pays dans les zones à haut risque de renforcer leurs capacités en matière de prévention et de préparation aux catastrophes.

« Le séisme qui a frappé le Chili est un autre exemple désolant de notre vulnérabilité aux catastrophes naturelles et de la nécessité d'une plus grande vigilance et d'une meilleure préparation », a-t-elle déclaré.

«Ceci est particulièrement important pour les communautés côtières, où l'on dispose de peu de temps pour alerter les populations, comme ce fut malheureusement le cas pour les zones littorales proches de l'épicentre du séisme au Chili », a-t-elle insisté.

La Banque mondiale a elle aussi offert son soutien au Chili au lendemain du tremblement de terre. « Nos pensées sont avec le peuple chilien, en ce moment difficile », a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick.

Quant au Programme alimentaire mondial (PAM), il a offert 30 tonnes de nourriture qui seront acheminés depuis l'Equateur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.