Myanmar : Ban déçu par le maintien en résidence surveillée d'Aung San Suu Kyi

26 février 2010

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a fait part de sa déception vendredi après le rejet par la justice du Myanmar de l'appel de la chef de l'opposition Daw Aung San Suu Kyi concernant son assignation à résidence.

M. Ban « réitère son appel à la libération de tous les prisonniers politiques et à leur participation libre au processus politique », indique un message transmis par son porte-parole.

« Ce sont des étapes essentielles pour la réconciliation nationale et la transition démocratique au Myanmar », a-t-il ajouté.

L'opposante de 64 ans et lauréate du prix Nobel de la paix, qui a déjà passé 15 des 21 dernières années en résidence surveillée, avait récemment fait appel de la décision rendue en août dernier prolongeant de 18 mois son assignation à résidence pour avoir permis à un Américain de séjourner chez elle à Rangoun.

Cet appel a été rejeté par la Cour suprême de Birmanie, sans que ce rejet ne soit expliqué, selon des informations parues dans la presse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar : Ban salue la libération d'un responsable du parti d'Aung San Suu Kyi

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué la libération samedi, après six ans de détention, d'un responsable du parti de la chef de l'opposition politique au Myanmar Aung San Suu Kyi.