Côte d'Ivoire : La tension est en train de se résorber, selon le chef de l'ONUCI

25 février 2010

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire, YJ Choi, a estimé jeudi que la tension politique que ce pays connaît depuis deux semaines est en train d'être résorbée, alors qu'un nouveau gouvernement a été annoncé et qu'un accord a été trouvé sur la formation d'une nouvelle Commission électorale indépendante.

Lors d'une conférence de presse à l'issue de la 18e réunion des chefs de missions de la paix de l'ONU en Afrique de l'Ouest à Dakar, YJ Choi a insisté une nouvelle fois sur la nécessité de préserver les acquis du processus de paix en Côte d'Ivoire, notamment la liste électorale provisoire, et de produire la liste définitive le plus tôt possible.

Nombre de pays d'Afrique de l'Ouest sont dans des situations potentiellement à risque et pourraient déstabiliser la région toute entière, ont déclaré dans un communiqué les chefs des missions de la paix. Outre YJ Choi, les autres participants de la réunion de Dakar étaient la Représentante spéciale pour le Libéria, Ellen Margrethe Løj, le Représentant spécial pour la Guinée-Bissau, Joseph Mutaboba, le Représentant exécutif pour la Sierra Leone, Michael von der Schulenburg, et le Représentant spécial pour l'Afrique de l'Ouest, Said Djinnit.

Les participants ont exprimé leur inquiétude sur la situation délicate que traversent, outre la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Niger, le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée et le Togo. Ils craignent une contagion de l'instabilité, si un des pays de la sous-région venait à s'enliser dans une crise aigue.

L'organisation d'élections transparentes et la réforme du secteur de la sécurité au niveau régional sont autant d'éléments nécessaires à l'avènement de la paix et à sa consolidation, ont-ils ajouté.

Les chefs des missions ont par ailleurs salué la création la semaine dernière d'un Forum régional d'experts et praticiens en matière de réforme du secteur de la sécurité (RSS) pour l'Afrique de l'Ouest. L'initiative, qui réunit le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) et la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), permettra d'améliorer la gouvernance régionale en matière de sécurité.

« Le développement de politiques solides au niveau régional par la CEDEAO et une mise en œuvre cohérente des plans d'action au niveau national permettront de mieux garantir la stabilité. Ce sont, au final, les citoyens qui récolteront les dividendes de la paix et d'un climat favorable au développement durable de la sous-région », selon M. Djinnit.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, avait exprimé cette semaine sa vive préoccupation sur les situations en Côte d'Ivoire, où des violences ont éclaté, et au Niger, où des militaires insurgés ont renversé le Président Mamadou Tandja jeudi dernier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : Le chef de l'ONUCI appelle à l'arrêt des violences

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, YJ Choi, a déploré lundi à Abidjan, les violentes manifestations contre la dissolution de la Commission électorale indépendante et du gouvernement qui ont fait à ce jour au moins sept morts.