Darfour : Le Conseil de sécurité veut que l'accord de paix soit vite appliqué

25 février 2010

Le Conseil de sécurité s'est félicité jeudi de l'Accord-cadre pour le règlement du conflit au Darfour signé le 23 février à Doha par le gouvernement du Soudan et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), l'un des principaux mouvements rebelles dans cette région déchirée par la guerre, et a exhorté ces derniers à agir pour le mettre en œuvre rapidement et complètement.

Les membres du Conseil ont en outre engagé « toutes les autres parties au Darfour à rallier le processus de paix de Doha et l'Accord », selon une déclaration à la presse lue par la Présidence du Conseil de sécurité, assumée en février par la France.

Les membres du Conseil ont rendu hommage à l'Emir de l'Etat du Qatar, Sheik Hamad Bin Khalifa al-Thani, et au Médiateur en chef conjoint Union africaine/ONU, Djibril Bassolé, pour leur contribution à ce processus. Ils ont également salué « les efforts considérables que le Président tchadien Idriss Déby Itno et son gouvernement ont consentis pour faciliter la conclusion de cet accord. »

Selon des informations parues dans la presse, l'accord porte sur un partage du pouvoir et prévoit la participation du JEM selon des modalités à convenir ultérieurement entre les deux parties. Il énonce en outre la proclamation d'un cessez-le-feu et des « discussions immédiates pour parvenir à un accord pour son observation ».

De son côté, l’Opération hybride Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD) s’est félicité de l'arrivée récente de cinq hélicoptères Mi-35P tactiques mis à la disposition de la mission par l’Ethiopie.

« Je promets que nous ferons tout notre possible pour utiliser au mieux les hélicoptères dans le cadre de notre mandat principal, qui est la protection de la population civile et le soutien à la création d’un environnement sûr », a dit le Représentant spécial conjoint, Ibrahim Gambari. Il a ajouté que ces hélicoptères allaient aider « à dissuader ceux qui pourraient menacer la paix et la stabilité au Darfour ».

Ces hélicoptères étaient attendus depuis longtemps pour renforcer la capacité de la Mission à protéger la population civile. Ils permettront aussi à réagir rapidement et de manière efficace à tout situation d’urgence se développant sur le terrain. La MINUAD pourra désormais atteindre de nombreuses zones qui étaient jusque là inaccessibles.

Le Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan, est en proie depuis 2003 à un conflit opposant des mouvements armés aux forces armées soudanaises appuyées par des milices locales. Le conflit a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés selon les estimations de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : Ban salue un accord entre le Soudan et un mouvement rebelle

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué l'accord pour la résolution du conflit au Darfour signé mardi à Doha par le gouvernement du Soudan et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), l'un des principaux mouvements rebelles dans cette région déchirée par la guerre.