Darfour : Ban salue un accord entre le Soudan et un mouvement rebelle

23 février 2010

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a salué l'accord pour la résolution du conflit au Darfour signé mardi à Doha par le gouvernement du Soudan et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), l'un des principaux mouvements rebelles dans cette région déchirée par la guerre.

« Cet accord représente une étape importante vers un accord de paix inclusif et global pour le Darfour, qui s'attaquera aux causes sous-jacentes du conflit et répondra aux préoccupations de toutes les communautés du Darfour », indique un message transmis à New York par son porte-parole.

Le Secrétaire général a indiqué qu'il était impatient que les dispositions de cet accord soient pleinement mises en œuvre. Il a encouragé les parties à s'engager dans le processus de paix global de Doha « avec flexibilité et avec une vision politique », et à s'accorder sur un règlement politique définitif de la crise au Darfour.

« Les Nations Unies et le Médiateur conjoint de l'Union africaine et de l'ONU continueront à assister les parties dans leurs efforts pour parvenir à cet objectif important », a enfin assuré le Secrétaire général.

Selon des informations parues dans la presse, l'accord porte sur un partage du pouvoir et prévoit la participation du JEM selon des modalités à convenir ultérieurement entre les deux parties. Il énonce en outre la proclamation d'un cessez-le-feu et des « discussions immédiates pour parvenir à un accord pour son observation ».

Le Darfour, vaste région de l'ouest du Soudan, est en proie depuis 2003 à un conflit opposant des mouvements armés aux forces armées soudanaises appuyées par des milices locales. Le conflit a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés selon les estimations de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Soudan à un tournant critique de son histoire, selon un haut responsable de l'ONU

Le Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, Dimitri Titof, a souligné jeudi devant le Conseil de sécurité que le Soudan se trouvait à un tournant critique de son histoire, à quelques mois d'élections nationales et d'un référendum sur l'auto-détermination du Sud du pays.