Secourir les Haïtiens déplacés reste la priorité de l'ONU

23 février 2010
Un médecin procède à une vaccinaton  dans le camp Delmas 33 à Port-au-Prince.

La priorité des agences des Nations Unies opérant en Haïti reste toujours l'assistance humanitaire aux populations déplacées, plus d'un mois après le séisme qui a frappé la région de Port-au-Prince, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

La priorité des agences des Nations Unies opérant en Haïti reste toujours l'assistance humanitaire aux populations déplacées, plus d'un mois après le séisme qui a frappé la région de Port-au-Prince, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Des déplacements massifs de populations ont eu lieu suite au séisme. Environ 600.000 personnes ont quitté Port-au-Prince pour s'installer dans d'autres régions du pays et on estime à 160.000 le nombre de déplacés massés à la frontière avec la République dominicaine, le pays voisin.

La plupart des déplacés sont hébergés par des membres de leurs familles, augmentant de 5 à 10, voire parfois à 15 personnes, le nombre d'habitants par maison. Cette situation accentue la vulnérabilité de ces communautés qui manquent de nourriture, d'accès aux soins de santé de base et à des infrastructures d'eau et d'assainissement.

A ce jour, plus de 330.000 personnes ont bénéficié d'une aide leur permettant de s'abriter temporairement, ce qui représente seulement 30% de la population totale de sans-abris, a indiqué la porte-parole d'OCHA, Elisabeth Byrs, lors d'un point de presse à Genève.

Des équipes de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont commencé ce mardi le recensement de 16.000 déplacés sur la place du Champ de Mars à Port-au-Prince, afin d'organiser, à terme, leur retour chez eux.

L'accès à l'eau potable et aux infrastructures d'assainissement restent également la priorité pour un million de personnes déplacées. Les équipes du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) vont installer plus de 10.000 latrines d'ici avril et plus de 20.000 dans les six prochains mois.

Pour sa part, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a vacciné plus de 62.000 personnes contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole et la rubéole pour limiter la propagation des maladies infectieuses.

Par ailleurs, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires a indiqué que l'Appel de fonds humanitaire révisé pour Haïti de 1,44 milliard de dollars lancé la semaine dernière par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon a été financé pour l'instant à hauteur 48%.

Le séisme du 12 janvier a fait plus de 222.000 morts, selon le dernier bilan du gouvernement haïtien, et a causé d'énormes destructions, en particulier dans la capitale Port-au-Prince.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.