Ban condamne le coup d'Etat au Niger

19 février 2010

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné vendredi le coup d'Etat survenu le 18 février au Niger, où le Président Mamadou Tandja a été renversé par des militaires.

M. Ban « réitère qu'il désapprouve tout changement anticonstitutionnel de gouvernement et toute tentative pour rester au pouvoir par des voies anticonstitutionnelles », indique une déclaration transmise par son porte-parole. « Il prend note de la déclaration du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie indiquant son intention de rétablir l'ordre constitutionnel au Niger ».

« A cet égard, le Secrétaire général exhorte le Conseil à travailler promptement en vue d'atteindre cet objectif de manière consensuelle et inclusive avec l'ensemble de la société nigérienne », ajoute son porte-parole.

Ban Ki-moon appelle en outre au calme et au respect de l'état de droit au Niger ainsi qu'au respect des droits humains. Il réitère la disponibilité des Nations Unies à soutenir toutes initiatives visant à résoudre la crise politique et constitutionnelle au Niger de façon pacifique et durable.

« Les Nations Unies, par le biais du Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, travaillent en étroite collaboration avec leurs partenaires, y compris la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union africaine, dans le cadre d'un effort conjoint visant à résoudre cette crise », souligne la déclaration.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban suit de près la situation au Niger où un coup d'Etat aurait eu lieu

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, suit de près la situation au Niger où le président Mamadou Tandja aurait été arrêté jeudi par les militaires lors d'un coup d'Etat à Niamey, selon des informations parues dans la presse.