Ban appelle les Ivoiriens à préserver les acquis du processus de paix

19 février 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé vendredi sa vive préoccupation concernant la situation politique en Côte d'Ivoire et a appelé les parties prenantes à préserver les acquis du processus de paix, alors que le pays est en proie à des violences depuis l'annonce de la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante par le Président Laurent Gbagbo.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé vendredi sa vive préoccupation concernant la situation politique en Côte d'Ivoire et a appelé les parties prenantes à préserver les acquis du processus de paix, alors que le pays est en proie à des violences depuis l'annonce de la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante par le Président Laurent Gbagbo.

« Le Secrétaire général exprime sa vive préoccupation face à la situation politique en Côte d'Ivoire et lance un appel aux parties prenantes à l'Accord politique de Ouagadougou afin qu'elles trouvent sans tarder une solution aux difficultés que rencontre le processus de paix ivoirien, y compris s'agissant des questions relatives à la formation du nouveau gouvernement et de la Commission électorale indépendante », a dit son porte-parole, Martin Nesirky.

Ban Ki-moon « lance un nouvel appel à toutes les parties concernées afin qu'elles préservent les acquis du processus de paix obtenus à ce jour, y compris la liste électorale provisoire. Il les exhorte à établir rapidement une liste électorale définitive, ce afin de préserver la dynamique électorale. Le Secrétaire général lance un appel aux parties ivoiriennes afin qu'elles résolvent l'impasse politique actuelle par le biais du dialogue et dans le cadre de l'Accord politique de Ouagadougou », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général est notamment « très préoccupé par les affrontements qui se sont produits aujourd'hui à Gagnoa, causant la mort de plusieurs personnes ainsi que de nombreux blessés. Ces affrontements révèlent que la situation demeure fragile ».

La semaine dernière, le Président ivoirien Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la Commission électorale en raison d'un différend sur les listes d'électeurs, provoquant une crise politique. Selon la presse, le Premier ministre Guillaume Soro, a annoncé jeudi avoir demandé un délai supplémentaire de deux jours pour former un nouveau gouvernement.

Ban Ki-moon « exhorte le peuple ivoirien à garder le calme et les acteurs ivoiriens, les autorités politiques et les médias, à s'abstenir de toute action et rhétorique pouvant entrainer de nouvelles violences. Son Représentant spécial continuera d'assister les parties ivoiriennes dans leur recherche de solutions à la situation actuelle », a encore dit son porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : L'ONUCI s'efforce de garder intacte la dynamique électorale

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Côte d'Ivoire, YJ Choi, maintient des contacts étroits avec tous les protagonistes du dossier ivoirien afin de s'assurer que le pays sorte de l'impasse actuelle sans conséquences préjudiciables au processus de paix, a indiqué jeudi à Abidjan, le porte-parole de l'ONUCI.