L'Ouganda, premier pays à ratifier la Convention de l'Union africaine sur les déplacés

19 février 2010

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a salué vendredi la ratification par l'Ouganda de la Convention de l'Union africaine sur la protection et l'assistance aux personnes déplacées, ou Convention de Kampala.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a salué vendredi la ratification par l'Ouganda de la Convention de l'Union africaine sur la protection et l'assistance aux personnes déplacées, ou Convention de Kampala.

« Cette première ratification qui intervient dans les quatre premiers mois suivant l'adoption de cette Convention, est un tournant important », s'est félicité le HCR dans un communiqué.

En tout, 25 pays, soit près de la moitié des Etats membres de l'Union africaine, ont adopté cette Convention lors d'un sommet à Kampala en octobre 2009. Le HCR a encouragé les autres Etats membres à suivre l'exemple ougandais et à ratifier cette Convention « historique », pour une entrée en vigueur avant la fin 2010. Pour tenir ce délai, 15 ratifications sont nécessaires.

La Convention est le premier instrument international juridiquement contraignant à l'échelle continentale sur le déplacement de population à l'intérieur des pays. Son adoption intervient alors que l'Afrique est confrontée à des défis complexes et persistants posés par des millions de déplacés.

Une fois ratifiée et entrée en vigueur, elle fournira un cadre légal essentiel pour la protection, l'assistance et la recherche de solutions pour ces millions de personnes. Elle vise également à prévenir des déplacements supplémentaires en s'attaquant à leurs causes premières.

Le HCR rappelle qu'au début de cette année, 11,6 millions de personnes étaient déplacées internes par des conflits en Afrique, ce qui représente 45% des personnes déplacées dans le monde.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pillay salue l'adoption par l'Afrique d'une convention pour protéger les déplacés

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a chaudement salué vendredi l'adoption par les chefs d'Etat de l'Union africaine d'un nouveau traité destiné à protéger les déplacés internes en Afrique, lors d'un sommet en Ouganda.