Côte d'Ivoire : L'ONUCI s'efforce de garder intacte la dynamique électorale

18 février 2010

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Côte d'Ivoire, YJ Choi, maintient des contacts étroits avec tous les protagonistes du dossier ivoirien afin de s'assurer que le pays sorte de l'impasse actuelle sans conséquences préjudiciables au processus de paix, a indiqué jeudi à Abidjan, le porte-parole de l'ONUCI.

La semaine dernière, le Président ivoirien Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la commission électorale en raison d'un différend sur les listes d'électeurs, provoquant une crise politique. Selon la presse, le Premier ministre Guillaume Soro, a annoncé jeudi avoir demandé un délai supplémentaire de deux jours pour former un nouveau gouvernement.

Dans le contexte de cette crise, YJ Choi considère nécessaire de consolider les progrès réalisés afin que la dynamique électorale demeure intacte, a dit le porte-parole de l'ONUCI, Hamadoun Touré.

Avant tout, l'ONUCI considère qu'il faut préserver les acquis, y compris la liste électorale provisoire. Elle juge également nécessaire de publier rapidement la liste électorale définitive. « Cela permettra de mieux voir l'horizon électoral », a dit M. Touré.

Le porte-parole a estimé qu'il était également absolument crucial que le calme soit maintenu et c'est pour cette raison que M. Choi a multiplié les appels à la retenue et à la raison.

Le porte-parole a réitéré la détermination du chef de l'ONUCI à poursuivre ses initiatives tous azimuts pour que le sens du compromis et les vertus du dialogue prévalent sur l'émotion et la passion en cette étape décisive pour le peuple de Côte d'Ivoire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon exhorte la population à garder le calme

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, exhorte la population ivoirienne à garder le calme et à s'abstenir de toute action qui pourrait causer de nouvelles violences après l'annonce de la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante.