Iraq : Une large participation aux élections du 7 mars est essentielle, selon Ban

12 février 2010
Une femme iraquienne avec une carte électorale.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime qu'il est essentiel de faire en sorte que les élections nationales qui se tiendront le 7 mars en Iraq connaissent une large participation et soient ouvertes au plus grand nombre possible.

Ces élections « marqueront un tournant important pour le progrès de la démocratie en Iraq car elles donneront l'occasion à des millions d'Iraquiens d'exercer leur droit de vote et d'élire un gouvernement qui construira l'avenir de leur pays au cours des quatre prochaines années », écrit M. Ban dans un rapport remis au Conseil de sécurité.

Il se dit convaincu que des élections crédibles contribueront considérablement à la réconciliation nationale et donneront aux dirigeants iraquiens une nouvelle impulsion pour œuvrer ensemble à la reconstruction de leur pays après des années de conflit.

« Elles serviront également à renforcer la souveraineté et l'indépendance de l'Iraq à ce stade crucial de l'histoire du pays, où les États-Unis se préparent à réduire progressivement leur présence militaire », ajoute-t-il.

Depuis 2003, avec l'assistance de l'ONU, l'Iraq a réussi à organiser trois élections et un référendum national. « Comme par le passé, l'ONU continuera de faire tout ce qui est possible pour assurer le succès des prochaines élections nationales. La Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) est déterminée à continuer d'apporter une assistance technique de poids à la Haute Commission électorale indépendante et à faire en sorte que les résultats soient largement acceptés par le peuple iraquien », selon le rapport.

Le Secrétaire général note que de nombreuses difficultés subsistent dans les préparatifs des élections. Selon lui, il faut impérativement que l'électorat puisse voter dans un environnement qui soit largement exempt d'actes d'intimidation et de violence. Il a en outre lancé un appel à tous les blocs et dirigeants politiques pour qu'ils fassent preuve de hauteur de vues pendant la campagne électorale.

L'autre défi politique majeur à relever, après la certification des résultats des élections, sera la formation du gouvernement. Selon M. Ban, la constitution de coalitions politiques et la conclusion d'accords sur les principaux postes ministériels et de direction pourraient prendre du temps.

Il espère qu'une fois le nouveau gouvernement formé, les efforts seront graduellement axés sur l'accélération de la reconstruction et du développement du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.