Ban aux dirigeants de Chypre : « Votre destin est entre vos mains »

1 février 2010
Le dirigeant chypriote grec Demetris Christofias (à droite) et le dirigeant chypriote turc Mehmet Ali Talat.

Arrivé dimanche à Chypre, le Secrétaire général des Nations Unies a exhorté les dirigeants des deux communautés à Chypre à redoubler d'efforts pour que la population de l'île puisse avoir une vie pleinement libre, démocratique et prospère.

Arrivé dimanche à Chypre, le Secrétaire général des Nations Unies a exhorté les dirigeants des deux communautés à Chypre à redoubler d'efforts pour que la population de l'île puisse avoir une vie pleinement libre, démocratique et prospère.

« En tant que citoyen coréen, je viens d'un pays qui est toujours divisé entre le sud et le nord, et j'ai pu constater de visu la très triste réalité, le vide, les destructions et tous ces sentiments douloureux que je partage avec la population de Chypre », a-t-il déclaré au point de passage de la rue Ledra/Lokmaci, rouvert en 2008.

« J'ai hâte de voir le jour où toute la zone sera ouverte et restaurée pour que les habitants de Nicosie puissent en profiter », a-t-il confié, soulignant que ce point de passage était devenu un symbole pour les dirigeants, afin qu'ils guérissent leurs divisions et travaillent ensemble à un avenir commun.

Il s'est dit « convaincu qu'une solution est possible, même si ça peut être très difficile », et a souligné qu'il s'agissait là d' « un effort chypriote, qui appartient aux chypriotes », assurant néanmoins du soutien continu des Nations Unies.

A son arrivée à Chypre hier, M. Ban avait rappelé que les Nations Unies sont présentes sur l'île depuis plus de 45 ans. « Je n'ai donc aucune illusion sur le fait que le problème de Chypre soit facile à résoudre, ou quant aux difficultés auxquelles vous êtes confrontée », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général a salué « l'énorme engagement personnel » des dirigeants des deux côtés, Mr Christofias et M. Talat. « Votre destinée est entre vos mains », leur a-t-il lancé. « Vous avez pris la responsabilité de trouver une solution. Vous êtes aux commandes de ce processus et vous êtes ceux qui bénéficieront des avantages et des opportunités énormes qu'un règlement de la question ouvrirait pour l'île ».

Ban Ki-moon a enfin estimé que « résoudre le problème de Chypre inspirerait tous ceux dans le monde qui tentent de résoudre des conflits apparemment insolubles ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.