Holocauste : Le Maroc se félicite de sa tolérance envers les Juifs

28 janvier 2010

Le Maroc s'est félicité jeudi de sa tolérance envers les Juifs et de sa résistance aux politiques antisémites mises en place durant la Deuxième guerre mondiale, dans le cadre de la commémoration des victimes de l'Holocauste au siège de l'ONU.

Dans un message lu en son nom, le Roi du Maroc, Mohammed VI, a déclaré que l'expérience de son pays avec les Juifs permettait de tirer des enseignements importants pour le présent, spécialement pour le conflit israélo-palestinien. « L'exclusion existe toujours même quand des mesures sont prises pour inciter au dialogue entre les civilisations, les cultures et les religions », a-t-il dit.

Mohammed VI a souligné que le souvenir de l'Holocauste « impose fermement des normes éthiques, morales et politiques qui seront, demain, les vraies garanties de la paix, basée sur la justice et la dignité, à laquelle Palestiniens et Israéliens aspirent ».

Le Maroc a résisté aux politiques mises en place par l'Etat français du régime de Vichy, durant la Deuxième guerre mondiale, en refusant d'exclure les Juifs des fonctions publiques et de les obliger à porter l'étoile jaune.

Six millions de Juifs ont été tués dans le génocide perpétré par les Nazis, ainsi que des Tziganes, des Slaves, des homosexuels, des handicapés, des Témoins de Jéhovah, des communistes et des dissidents.

L'héritage des survivants de l'Holocauste « porte un message crucial », a déclaré de son côté le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans un message vidéo transmis pour la Journée internationale en mémoire des victimes de l'Holocauste, célébrée mercredi 27 janvier. « Un message sur le triomphe de l'esprit humain. Un témoignage vivant que la tyrannie, même si elle apparaît, ne l'emportera certainement pas ».

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Holocauste : Il faut préserver et partager les histoires des survivants, selon Ban

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a insisté mercredi sur l'importance de préserver et de continuer à faire connaître les histoires des hommes, des femmes et des enfants qui ont survécu aux camps de la mort nazis afin d'encourager le respect pour la diversité et les droits de l'homme.