RDC : la situation humanitaire dans le Sud-Ubangi reste inquiétante

26 janvier 2010

Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires en République démocratique du Congo (RDC) se sont déclarés mardi inquiets de la situation humanitaire dans le district du Sud-Ubangi, au nord-ouest du pays, théâtre de violences communautaires.

« Après des semaines d'insécurité, la région est maintenant suffisamment sûre pour des opérations humanitaires et nous intensifions nos efforts », a déclaré le coordonnateur humanitaire de l'ONU en RDC, Abdou Dieng.

On estime qu'au moins 60.000 personnes déplacées vivent dans le district du Sud-Ubangui, alors que 109.000 ont trouvé refuge au Congo voisin, et 18.000 en République centrafricaine.

La plupart d'entre elles ne devraient pas quitter leur emplacement actuel dans l'immédiat en raison de la situation sécuritaire mais aussi de l'absence d'infrastructures dans leurs destinations de retour.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a d'ores et déjà distribué 48 tonnes de denrées alimentaires pendant 30 jours à 5.739 personnes à Boyazala et Bozene. 20 tonnes de rations supplémentaires devraient aussi être fournies à 22.393 déplacés à Bokonzi, dès que la situation sécuritaire le permettra.

Le taux de mortalité au sein des personnes déplacées suscite l'inquiétude. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que depuis le mois de décembre, Médecins Sans Frontières-Belgique est présente dans différents secteurs du district et apporte son soutien à des structures sanitaires locales bénéficiant à au moins 4.000 personnes.

De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) organise une campagne de vaccination contre la rougeole pour les enfants de moins de 5 ans, ainsi que l'approvisionnement en médicaments et en traitements contre la malnutrition pour 10.000 enfants.

Des produits non-alimentaires et de l'eau potable devraient également être fournis et les écoles devraient être réhabilitées prochainement. Priorité est donnée à la reconstruction qui permettra un retour progressif à la normale dans la région.

« Les actions humanitaires ne visent pas uniquement à soulager les souffrances mais aussi à faciliter le retour des populations dans leurs régions d'origine quand les conditions de sécurité le permettent », a rappelé Frederick Sizaret, Chef du programme d'urgence de l'UNICEF pour la RDC.

Le district du Sud-Ubangi fait partie de la province de l'Equateur, dans le nord-ouest de la RDC et au sud de la République centrafricaine. La région a été de manière récurrente la scène de violences communautaires ces dernières décennies, principalement en raison de la rareté des ressources.

En octobre 2009, de violents combats ont éclaté dans la zone de Dongo, en raison de tensions concernant les droits de pêche, cette dernière étant essentielle à la survie des populations locales, particulièrement pauvres. Les combats initiaux se sont propagés et ont progressivement dégénéré, obligeant l'armée nationale à intervenir pour rétablir le contrôle du gouvernement dans la région, avec le soutien de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR commence l'enregistrement des réfugiés de RDC au nord du Congo

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a débuté vendredi au Congo l'enregistrement de plus de 100.000 réfugiés ayant fui le conflit ethnique dans la province de l'Equateur au nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC).