Somalie : l'ONU condamne une attaque contre un hôpital à Mogadiscio

26 janvier 2010

Le Représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, a condamné l'attaque hier par des extrémistes d'un hôpital proche de l'aéroport de Mogadiscio, en Somalie, où des patients innocents ont été tués.

« Cet acte lâche ne fera qu'ajouter à la souffrance de la population somalienne », a-t-il dénoncé dans un communiqué. « Ceux qui ont attaqué cet hôpital n'ont clairement aucune intention de contribuer au processus de paix ».

« Cet acte ne fera pas avancer une cause politique et n'est pas non plus acceptable pour tous ceux qui ont l'humanité dans le cœur. C'est un acte tout sauf héroïque », a-t-il ajouté.

Il s'agit de la deuxième attaque contre un centre de santé dédié aux civils somaliens et employant des docteurs africains. Ouvert quelques jours par semaine, cet hôpital, géré par la Mission de l'Union africaine dans le pays (AMISOM), traite 3.200 patients par mois, dont des femmes et des enfants. Comme les autres centres de santé, il est un refuge pour les civils blessés dans la violence aveugle qui sévit à Mogadiscio.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Plus de 60.000 Somaliens déplacés durant les premières semaines de 2010

Depuis le début de cette année, les combats et l'insécurité générale ont déplacé quelque 63.000 personnes en Somalie, alors que les combats font rage dans les régions situées au centre du pays, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).