L'ONU condamne une attaque contre l'équipe togolaise de football

11 janvier 2010

Le Conseiller spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le sport au service de la paix et du développement, Wilfried Lemke, a condamné dans les termes les plus vifs lundi l'attaque commise vendredi contre l'équipe nationale togolaise de football qui a fait deux morts à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et l'Angola.

Le Conseiller spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le sport au service de la paix et du développement, Wilfried Lemke, a condamné dans les termes les plus vifs lundi l'attaque commise vendredi contre l'équipe nationale togolaise de football qui a fait deux morts et sept blessés à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et l'Angola.

« Cet acte odieux n'est pas seulement une violence contre des civils innocents ; c'est aussi une attaque contre les valeurs du sport », a-t-il déclaré.

« Le sport a la capacité de favoriser une compréhension mutuelle et l'amitié entre les peuples. Les sportifs et les sportives qui s'affrontent dans des compétitions internationales en sont le symbole. S'en prendre à eux revient à attaquer les valeurs humaines qu'incarne le sport », a-t-il ajouté.

M. Lemke a exprimé sa sympathie aux familles tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés. Il a exprimé l'espoir que les autorités seraient en mesure de traduire les auteurs en justice et que « ce type d'acte ne se répéterait pas que ce soit en Afrique ou n'importe où ailleurs dans le monde ».

Le Bureau des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix rappelle que cette dernière attaque en date survient après une série tragique d'événements meurtriers ayant visé aussi bien des sportifs que des spectateurs. Il y a une semaine, un kamikaze a fait exploser sa bombe au beau milieu de spectateurs regardant une rencontre de volley-ball dans le nord-ouest du Pakistan, faisant près d'une centaine de morts. En mars dernier, l'équipe nationale sri-lankaise de cricket avait été attaquée alors qu'elle se rendait à un match à Lahore au Pakistan. Plusieurs personnes avaient été blessées.

Le Conseiller spécial a souligné que ce type d'acte contre des joueurs et leurs supporteurs devait cesser. « Il semble qu'en s'en prenant à eux, les auteurs s'efforcent aussi de saboter des rencontres sportives pacifiques et l'hospitalité de ceux qui accueillent des événements locaux ou internationaux en voulant répandre un message de désespoir et de peur. » M. Lemke « appelle tous les acteurs du monde du sport à défendre les valeurs du sport et à relever le défi de ces actes infâmes ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kenya : Plus de 2000 jeunes footballeurs pour le tournoi 'Jouons pour la planète'

Du 21 novembre au 6 décembre prochains, plus de 2000 jeunes footballeurs de divers communautés ethniques kenyanes vont participer à une compétition intitulé « Jouons pour la planète, jouons pour la paix. ».