UNESCO : La crise financière menace de faire reculer l'éducation dans le monde

11 janvier 2010

Suite à la crise financière mondiale, des millions d'enfants vivant dans les pays les plus pauvres de la planète risquent d'être privés d'accès à l'éducation, selon le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous 2010 publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Suite à la crise financière mondiale, des millions d'enfants vivant dans les pays les plus pauvres de la planète risquent d'être privés d'accès à l'éducation, selon le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous 2010 publié par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

« Nous sommes sur le point de rompre un engagement important pris par les gouvernements en 2000 : celui de garantir l'Education pour tous d'ici 2015 », affirme le directeur du rapport, Kevin Watkins. « Les conséquences de la crise financière mondiale risquent de bloquer voire d'inverser la progression en matière d'éducation de base dans plusieurs des pays les plus pauvres du monde, sacrifiant une génération d'enfants et les privant de leurs chances d'accéder à l'éducation qui pourrait les sortir de la pauvreté. Les gouvernements doivent agir résolument pour éviter que cela ne se produise. »

Le Rapport 2010 évalue la progression globale des objectifs de l'Education pour tous (EPT) et met un accent particulier sur les « pauvres de l'éducation », ces dizaines de millions d'enfants qui restent exclus du système scolaire. Le rapport cherche à définir qui sont ces enfants et pourquoi ils n'ont pas accès à l'éducation. Il examine également le coût de l'EPT, bien plus élevé que dans les estimations passées, et formule des recommandations afin que la promesse d'Education pour tous ait des chances d'être tenue.

Le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous, réalisé chaque année par une équipe indépendante et publié par l'UNESCO, évalue la progression des six objectifs de l'EPT sur lesquels 160 pays se sont engagés en 2000.

Il sera officiellement présenté par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, et la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, le 19 janvier au siège des Nations Unies à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.