Afghanistan : L'ONU enquête sur la mort de dix Afghans lors d'un raid de l'OTAN

31 décembre 2009

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a indiqué jeudi qu'elle poursuivait son enquête sur la mort dimanche de dix Afghans lors d'un raid nocturne mené par les forces militaires afghanes et internationales dans le district de Narang de la province de Kunar.

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a indiqué jeudi qu'elle poursuivait son enquête sur la mort dimanche de dix Afghans lors d'un raid nocturne mené par les forces militaires afghanes et internationales dans le district de Narang de la province de Kunar.

« De nombreux détails de cet incident ne sont toujours pas clairs. Selon notre enquête préliminaire, huit des personnes décédées étaient des élèves inscrits dans les écoles locales. Il y a également des éléments de preuves indiquant qu'il y avait des insurgés dans la zone à ce moment-là », a déclaré le chef de la MANUA, Kai Eide, dans un communiqué.

Selon la presse, l'OTAN affirme que les personnes tuées lors de ce raid étaient des insurgés.

« La MANUA continue d'enquêter sur cet incident pour clarifier la situation », a dit M. Eide. Il a remercié le gouvernement afghan et les forces internationales pour leurs efforts dans le même sens et a appelé au calme alors que les enquêtes se poursuivent.

Selon la presse, des centaines d'Afghans ont manifesté mercredi à Kaboul et à Jalalabad contre la présence des forces militaires internationales en Afghanistan.

Selon M. Eide, « les Nations Unies restent préoccupées par les raids nocturnes parce qu'ils causent souvent des morts parmi les civils ». « Les raids nocturnes sont une source de grand désarroi chez les familles qui sont directement touchées ainsi que pour les communautés à travers l'Afghanistan », a-t-il souligné.

Kai Eide a ajouté qu'il était « tout autant préoccupé par les risques posés aux civils par les insurgés vivant ou opérant dans les zones résidentielles ». « Ils sont comptables de la majorité, et d'une proportion croissante, des morts de civils », a-t-il déclaré.

Le représentant de l'ONU en Afghanistan a appelé une nouvelle fois « tous les acteurs armés à s'efforcer de minimiser le mal fait aux civils » et a insisté sur l'importance « de prendre toutes les mesures de précaution pour faire la distinction entre les civils et les combattants ». « De plus grands efforts doivent être faits pour inverser les tendances actuelles et épargner aux civils les effets les plus dommageables du conflit lors de l'année à venir », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : Un employé du PAM parmi les victimes d'un attentat à Kandahar

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué lundi que l'un de ses employés faisait partie des victimes de l'attentat suicide qui a frappé le 24 décembre la ville méridionale de Kandahar, en Afghanistan.