Le « Roi du curry » donne des conseils de cuisine à des réfugiés du Myanmar

30 décembre 2009

Un cuisinier britannique de renom, appelé le « Roi du curry », a récemment donné des conseils à des femmes réfugiées originaires du Myanmar sur la manière de concocter des plats nutritifs en utilisant des rations alimentaires des Nations Unies accompagnées de fruits et de légumes locaux.

« Je pense que les conseils et les histoires que j'ai partagés permettront aux femmes de développer chez elles et dans leur communauté des attitudes positives en termes de santé », a dit ce chef célèbre au Royaume Uni, Tommy Miah, qui est originaire du Bangladesh.

Il a participé à un événement organisé par le Programme alimentaire mondial (PAM) dans le camp de Kutupalong à Cox's Bazar, dans l'est du Bangladesh, où sont installés 11.000 réfugiés Rohingya musulmans qui ont fui le Myanmar voisin.

M. Miah a ainsi montré aux femmes comment cuisiner du riz frit avec des champignons, de la soupe de lentilles et de citrouille, des champignons à l'ail, des épinards avec des pommes de terre et des beignets de banane.

Alors que les femmes réfugiées n'ont que de toutes petites cuisines à leur disposition, il leur a donné des conseils comment cuisiner des repas nutritifs avec des ingrédients locaux et pas chers. De son côté, un employé du PAM, Masing Newar, leur a expliqué les types de vitamines et de minéraux contenus dans la nourriture et les causes et les conséquences de la malnutrition.

« J'ai appris que pour conserver le contenu nutritif des légumes, il est préférable de ne pas les laver après les avoir coupés mais qu'il faut plutôt les laver avant », a dit Jahura, une mère de 45 ans qui a une famille de huit personnes à nourrir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Thaïlande : L’actrice Angelina Jolie venue soutenir les réfugiés du Myanmar

L’actrice américaine Angelina Jolie, ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), a demandé au gouvernement thaïlandais d’accorder aux réfugiés du Myanmar une plus grande liberté de mouvement, après avoir passé une journée à écouter des réfugiés raconter leur vie difficile dans des camps fermés au nord de la Thaïlande.