RDC : Au cours des fêtes de fin d'année, les casques bleus protègent les civils

28 décembre 2009

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), les forces armées (FARDC) et la police (PNC) congolaises ont mené ces derniers jours des patrouilles mixtes qui ont permis à la population de Mbandaka, dans la province de l'Equateur au nord-ouest de la RDC, de célébrer la fête de Noël dans la paix.

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), les forces armées (FARDC) et la police (PNC) congolaises ont mené ces derniers jours des patrouilles mixtes qui ont permis à la population de Mbandaka, dans la province de l'Equateur au nord-ouest de la RDC, de célébrer la fête de Noël dans la paix.

Des dizaines de déplacés sont arrivés dans la ville, fuyant la violence qui sévit dans le reste du territoire, a précisé la MONUC dans un communiqué.

La Mission des Nations Unies a désormais une présence militaire accrue dans la région. Elle a concentré sa force dans le district du Sud Ubangui avec environ 700 casques bleus, composés de Tunisiens à Bozene et de Ghanéens, Tunisiens et Bangladeshi à Dongo. Des casques bleus guatémaltèques et égyptiens sont attendus dans les prochains jours. Les sections affaires civiles et droits de l'homme ont aussi déployé leur personnel dans le territoire.

Dans l'est de la RDC, pour contrer toute menace éventuelle de la part des rebelles des FDLR, de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) et d'autres groupes armés, la MONUC conduit également des patrouilles de grande envergure pour protéger les populations du Nord et du Sud Kivu, et de la Province Orientale en cette période de fêtes.

Au Sud Kivu, les patrouilles mixtes composées de casques bleus pakistanais assurent particulièrement la protection des églises et congrégations. Des opérations de haute surveillance sont menées à Bukavu et à Uvira. Les forces de réaction rapide et les hélicoptères sont en alerte à plusieurs endroits. La brigade de la MONUC du Sud Kivu a mené 84 patrouilles dont 25 patrouilles de nuit en l'espace de 48 heures. En conséquence, aucun incident n'a été signalé dans tout le territoire.

Dans la Province Orientale, suite aux menaces de nouvelles attaques par la LRA qui avaient frappé deux fois la semaine précédant Noël, à Ngilima, situé à 45 kilomètres au nord de Dungu, la MONUC et les FARDC ont mis au point un plan afin d'étendre leurs actions et de mieux protéger les civils. Le plan prévoit des patrouilles de nuit accrues dans la ville de Dungu. Il a été demandé à la population locale de limiter ses mouvements après 22 heures afin d'éviter que les militaires confondent les assaillants avec la population.

Les communautés locales ont été informées de la présence des militaires. La présence de la MONUC et des FARDC est renforcée dans quatre localités - Niangara, Duru, Ngilima, Kiliwa, et Bitima. Depuis que le plan a été mis au point, aucun cas d'exaction de la part de la LRA n'a été signalé, bien que plusieurs de ses éléments n'aient été appréhendés. Le jour de Noel, une patrouille mixte FARDC/MONUC a abattu un combattant LRA à deux kilomètres de Nglima. Depuis le 23 décembre, 12 rebelles de la LRA ont été arrêtés par les FARDC et les casques bleus marocains.

Plusieurs sections de la MONUC dont la Protection de l'enfant, les affaires civiles et des droits de l'homme ont établi leur présence à Dungu. La MONUC apporte également de la nourriture et du carburant à 1.900 soldats des FARDC. Au mois de décembre, 30.000 kits de rations ont été distribués ainsi 1.200 litres de carburant.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU inquiète de la dimension régionale grandissante des exactions de la LRA

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l'ONU et Coordonnateur des secours d'urgence, John Holmes, a appelé à plus d'efficacité jeudi afin de protéger les civils menacés par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).