Centrafrique : le Conseil de sécurité demande l'accélération des réformes

21 décembre 2009

Le Conseil de sécurité a de nouveau demandé lundi au gouvernement de la République centrafricaine d'intensifier et d'accélérer les efforts de réforme des institutions du secteur de la sécurité, élément crucial de la consolidation de la paix dans le pays.

Aux termes d'une déclaration lue par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de décembre, l'Ambassadeur Michel Kafando du Burkina Faso, le Conseil demande aussi au Gouvernement centrafricain de mener à bien sans tarder le processus de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR). Celui-ci doit se faire « dans la transparence et le respect du principe de responsabilité ». Le Conseil demande aussi que les phases de désarmement et de démobilisation soient effectuées avant les élections de 2010.

Le Conseil de sécurité engage la communauté internationale, y compris le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA), à apporter un concours approprié à la mise en œuvre de ce processus. Il souligne que ce concours est « nécessaire et revêt une importance cruciale » à l'action menée pour consolider la paix, améliorer la gouvernance et achever le processus de DDR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Centrafrique : Le succès des élections en 2010 déterminera le destin du pays

Le succès des élections prévues pour avril 2010 en République centrafricaine ainsi que la mise en œuvre effective du programme de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) vont déterminer le destin politique du pays, a déclaré mardi la Représentante spéciale du Secrétaire général en République centrafricaine, Sahle-Work Zewde, devant le Conseil de sécurité.